Instagram

Instagram

Le Coin des libraires - #69 22 lettres imaginaires d'écrivains bienréels de Maria Negroni

Quelle joie de pouvoir trouver ce petit livre lors de mon séjour à Paris en mai dernier ! 
Ce petit livre en hardback est en quelque sorte un hors-série de la collection Notabilia que j'affectionne particulièrement depuis octobre 2016, depuis ma découverte de À tout moment la vie de Tom Malmquist. 
Sorti en fin d'année dernière, 22 lettres imaginaires d'écrivains bien réels a vraiment un statut particulier dans la collection en elle-même déjà, mais aussi en tant que livre. 

L'auteure, Maria Negroni a fait le pari d'écrire elle-même des lettres comme si elle était à la place d'écrivains célèbres. Alors attention, je précise maintenant que toutes les lettres ne sont pas imaginaires, certaines ont bien été écrites par la main de l'écrivain en question - il est précisé en fin de lettre si c'est le cas ou non. On a donc un entremêlement de lettres fictives et de lettres bel et bien réelles comme c'est le cas pour celle de Charlotte Brontë par exemple.


Ce livre présente vingt-deux lettres apocryphes de ces auteurs qui, pour tant d’enfants et de jeunes en Amérique, constituèrent leur première bibliothèque. Herman Melville, Emilio Salgari, Hans Christian Andersen, Louisa May Alcott, J. M. Barrie, Charles Dickens, Robert Louis Stevenson, Carlo Collodi, Lewis Carroll, Jean Webster, Johanna Spyri, Jonathan Swift, les frères Grimm, Jules Verne, Mark Twain, Charlotte Brontë, Rudyard Kipling, Jack London, Daniel Defoe, Mary Shelley, Edgar Allan Poe et J. D. Salinger.

María Negroni nous offre une vision intimiste d’une tranche de vie de ces grands écrivains. Habitée d’une plume sensible et d’une trame minutieusement tissée, chaque lettre est une plongée passionnante dans des destins bien distincts, hors du temps et de l’espace, et ayant en commun, à des degrés divers, le coût souvent excessif de l’activité littéraire ressentie jusque dans leur chair.



Je trouve la démarche de Maria Negroni véritablement intéressante et novatrice, l'idée de se mettre dans la peau d'auteurs classiques m'a beaucoup intrigué. En plus, le fait que ce petit livre renferme uniquement des lettres rend l'entreprise plus intéressante encore - je pense qu'il aurait été difficile d'écrire un roman en se faisant passer pour un auteur comme Poe par exemple.

Il faut d'ailleurs préciser que ce petit livre est illustré par Jean-François Martin et c'est vraiment un gros plus. Chaque lettre est d'abord introduite par une double page d'illustration qui n'est pas sans rappeler le monde de l'auteur ou ses grandes oeuvres. On trouve donc des une boussole pour introduire Jack London, un scaphandrier pour Jules Verne, une forêt pour les frères Grimm ou encore une baleine pour Melville. Les pages dédiées aux lettres possèdent elles aussi leur originalité puisque la mise en page se trouve être pensée de manière différente à chaque fois. La lettre de Charlotte Brontë, lettre écrite par l'auteure mais qui n'a jamais été envoyé à son destinataire se trouve donc barrée.



22 lettres imaginaires d'écrivains bien réels de Maria Negroni, collection Notabilia.


Personnellement, celle que j'ai préféré est celle de Mary Shelley, j'ai aimé la double page introductive (voir la photo en-dessous) ainsi que la mise en page du texte et surtout, j'ai adoré la lettre écrite par Maria Negroni.






Toutes les lettres sont bien évidemment très différentes les unes des autres, le ton se trouve être tantôt affectueux, tantôt désespéré, tantôt soutenu, tantôt familier, tout dépend de la personne à laquelle cette lettre est destinée - ça peut être la famille, l'éditeur ou même un personnage crée par l'auteur - et de la vie de celui-ci.


J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre pour la démarche de Maria Negroni qui est très bien expliquée dans la courte préface de l'oeuvre. Cette idée d'écrire à la place d'auteurs qui nous ont fait vibrer, grandir, vivre, m'a énormément plu et je ne peux que féliciter l'auteure déjà mais aussi la maison d'édition pour avoir pris le risque de publier une telle idée.
Plus qu'un livre épistolaire, c'est un petit livre d'art qui mêle le dessin à l'écriture, la typographie à l'état d'esprit de chacun et ça a été un réel plaisir de découvrir ces illustrations, cette mise en page, d'avoir un bel objet entre les mains, tout simplement.


"Ce jour-là, je me suis déclaré fatigué de la réalité, et je me suis mis à rêver le débit et le crédit de l’existence, avec pour seule boussole ma violente imagination et mon appétit de connaître le monde."

Maria Negroni, 22 lettres imaginaires d'écrivains bien réels, lettre : Daniel Defoe.











Commentaires

Articles les plus consultés