Pages

samedi 26 novembre 2016

Le Coin des libraires - #38 La 5e Vague de Rick Yancey + l'adaptation cinématographique

La 5e Vague de Rick Yancey a fait grand bruit, sans doute aussi un peu à cause du film qui est sortie au début de cette année 2016, je ne sais pas trop. Quoi qu'il en soit, si vous suivez un peu les chaînes YouTube qui portent sur des livres, ou même des blogs littéraires, vous n'avez pas pu passer à côté. 

À force d'entendre que le premier tome de cette trilogie est juste "génial", j'ai eu envie de lui laisser sa chance moi aussi, surtout quand j'ai vu que le film sortait au cinéma. 
Alors je l'ai acheté et j'ai lu le premier tome : La 5e Vague

Rapidement, je tiens quand même à dire que les couvertures de cette trilogie sont magnifiques ! Je trouve que les livres jeunesse/young adult ont souvent la chance d'avoir de belles couvertures et, je suis le genre de personne qui marche énormément à l'esthétique du livre - autant qu'au nom de l'auteur ou au titre de l'œuvre - étant donné que je ne lis pas les quatrièmes de couverture. 



1re Vague: extinction des feux.
2e Vague: déferlante.
3e Vague: pandémie.
4e Vague : silence.


À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leuréchapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.


Avant le début de ma lecture je ne savais rien du tout sur l'histoire, la seule chose que j'ai lue a été les premières lignes qui décrivent les quatre premières vagues, je ne savais même pas que ça allait être une histoire d'extraterrestres, c'est pour dire ! 
Mais voilà qu'on a rapidement le postulat de départ, les extraterrestres ont débarqué, on s'interroge sur leur but, sur le fait de savoir s'ils sont bons ou mauvais ou encore à quoi ils ressemblent (sont-ils verts ??). 


On va suivre Cassie, adolescente de 16 ans qui nous raconte le jour où les extraterrestres sont arrivés, qui nous raconte l'attente d'abord, attente qui est une véritable torture, sauf pour son père qui ne cessait de relativiser à leur sujet. 
Elle va nous raconter comment est survenue la 1ère Vague, lorsqu'elle était encore une adolescente normale qui allait au lycée et qui avait des préoccupations normales, comme oui, fantasmer sur "le" beau gosse du lycée qu'elle n'aura jamais, ce genre de choses bien chiantes quoi. 
Puis elle va ensuite nous parler des autres vagues, la déferlante puis la pandémie qui a détruit plus des trois/quarts de la population dont sa mère qui n'a pas réussi à en guérir. 

Cassie nous raconte tous ces évènements alors qu'elle est désormais seule, au début on ne connaît pas la raison, mais elle n'est plus avec son père ni son petit frère, Sam. Elle vit de manière autonome dans la forêt où elle doit se cacher des drones qui volent dans le ciel à la recherche des humains survivants, mais aussi de ceux qu'elle appelle les "silencieux", ouais, ceux qui te tuent sans se faire voir en gros. 

Le début est assez chaotique, je suis entrée dedans à peu près à la moitié du livre, plus de deux cents pages pour entrer dans une histoire, c'est long. L'entrée dans l'histoire est plutôt intéressante, enfin quand elle nous raconte le début de "l'invasion" c'est quand même plaisant, l'auteur a développé tout un système de vague qui est plutôt remarquable pour son inventivité, là où ça coince, c'est dans le personnage de Cassie quoi. 

Même si on va suivre plusieurs personnages différents - chose qu'il aurait été bien de préciser d'ailleurs plutôt que de laisser aux lecteurs le soin de se rendre compte après quelque chose comme cinq pages qu'on ne suit plus le même personnage... - Cassie reste la protagoniste, celle que l'on suit le plus, il suffit de regarder la taille des chapitres qui la concerne par rapport aux autres. Elle est intéressante, dire le contraire serait mentir, mais faut-il rappeler à Rick Yancey - et à J Blakeson- qu'elle a 16 ans quand même et que ce n'est pas parce que les extraterrestres se sont ramenés qu'elle a rajeuni de quelques années pour devenir une gamine. 
Oui, très clairement j'ai parfois eu l'impression de suivre une fillette de 12 ans qui ne comprenait rien à rien quoi. Cette impression a surtout été renforcée par le fait qu'il y a bien trop de répétitions et que du coup, bah on n'avance pas. Elle répète les mêmes choses encore et encore, non mais, sans rire il aurait fallu que je compte le nombre de fois où elle dit dans le bouquin qu'elle doit ramener Nounours à Sammy parce qu'elle lui a promis. 

Franchement, ce n'est pas parce que c'est une trilogie pour adolescents qu'il faut prendre ses lecteurs pour des cons, c'est lassant de lire toujours les mêmes choses et surtout en plus d'avoir le sentiment que l'on n'avance pas dans le bouquin. Nous dire à la page 50 que Cassie a promis à son frère de le retrouver et nous le répéter à la page 200 puis 250 ne changent rien, ça ne rajoute rien à l'intrigue et à l'intérêt que peut éprouver le lecteur si ce n'est qu'il va se dire que oui, il est tout à fait au courant parce qu'on nous l'a déjà dit. 

La 5è Vague de Rick Yancey.

Autre personnage "important" du livre, c'est bien évidemment Zombie aka Ben le fameux "beau gosse" du lycée de Cassie. Quand on considère uniquement le personnage de Zombie, je l'ai trouvé vraiment cool, son personnage ajoute une épaisseur à l'histoire qui n'est pas négligeable, rien que son prénom révèle de son passif et j'ai trouvé ça bien trouvé. 
En revanche, si on le considère en fonction de la personne qu'il était avant - un peu ce qu'a fait le film quoi - bah disons que je trouve ça chiant et tellement prévisible. Dès le début où Cassie parle de lui, on sait qu'ils vont se retrouver, du moins que l'on va le suivre, mais ce qui est bien fait dans le livre, c'est que l'on ne sait pas que Zombie est Ben au début ce qui permet de s'attacher à lui sans qu'on sache qui il était avant l'invasion. 

Et puis, il y a Evan, mon préféré et de loin. J'ai trouvé son personnage relativement bien traité dans le roman - contrairement au film qui l'a massacré... -, il est celui qui a le plus de potentiel surtout bah évidemment pas rapport à son passé, à son "éveil" dans le corps de ce garçon humain appelé Evan. Dans le livre, l'auteur nous fait bien comprendre qu'Evan est un extraterrestre, qu'il s'est réveillé quelques années plus tôt et a pris la place du Evan humain, on a donc affaire à un "Autre" qui veut être humain, qui en tout cas ressent des émotions humaines vis-à-vis de Cassie et qui surtout nous met l'eau à la bouche lorsqu'il commence à parler de ce qu'il s'est passé avant par rapport aux oiseaux et aussi avec la décision d'éradiquer l'espèce humaine, décision que lui et certains autres ne partageaient pas. 
Bon, très clairement, le tome II a intérêt de nous parler de lui, il a intérêt à revenir parce que sinon je ne donne pas chère de mon appréciation sur celui-ci. 

Je pourrais parler de Sam, le petit frère de Cassie, je pourrais dire que son rôle est tout à fait invraisemblable. À 5 ans rejoindre l'armée et être entraîné à tuer. Je pourrais aussi dire que lorsqu'on suit son point de vue, c'est tout autant invraisemblable, on a l'impression d'entendre quelqu'un de l'âge de Cassie parler, et pourtant, il n'a que 5 ans !! Je crois que l'auteur n'a pas bien réfléchi au vocabulaire qu'emploi un enfant de cet âge comparé à un adolescent de dix ans de plus. 


Sur presque 600 pages je pense franchement que l'auteur aurait pu enlever au moins cent pages sans que ça ait gêné personne, c'est trop touffu, il y a trop de répétitions qui nuisent au plaisir de la lecture. 
Sinon, l'écriture de Rick Yancey est agréable, mais tout à fait oubliable, je veux dire par là qu'elle est fluide mais pas transcendante du tout. 
Ce premier tome est tout à fait inégal avec une longue mise en place. C'est parfois intéressant quand Cassie parle de sa famille, ce qu'il s'est passé avant qu'elle se retrouve seule sous sa tente dans la forêt, mais c'est parasité par des niaiseries au sujet de Ben par exemple qui la tournent en ridicule - je vous assure, toutes les filles ne sont pas comme ça, en train de fantasmer. 
Donc oui, ça traîne en longueur et la fin est plus que prévisible et puis surtout, ça fait un peu "tout est bien qui finit bien" - encore plus dans le film que dans le livre - alors à quoi bon faire une suite ? 

Il n'empêche que je lirai la suite, déjà parce que je l'ai, mais aussi parce que je veux savoir où l'auteur veut en venir, jusqu'au il va aller au sujet des extraterrestres. Mine de rien, il y a du bon dans son livre, son idée principale est vraiment bonne, c'est dommage qu'elle soit un peu gâchée par des personnages qui ne sont pas à la hauteur et qui, définitivement, ne sont pas suffisamment mûrs pour faire face à cette apocalypse extraterrestre. 




  • Du papier à l'écran 

À peine une semaine après avoir refermé le tome I, j'ai décidé de regarder le film sorti en janvier dernier. J'étais assez pressée de voir ce que le cinéma avait fait de l'œuvre, surtout quand l'on sait que le film a été commandé avant même la sortie du premier tome en librairie - ouais les Américains ne perdent pas de temps. 

Mon avis sur le film rejoint un peu mon avis sur le livre, si ce n'est que le film est pire, oui oui. Pour preuve, je l'ai noté 3/10 tandis que j'ai noté le roman 6/10, ça fait quand même une différence. 

J'adore les adaptations, c'est sans doute une des choses qui me plaît le plus dans le cinéma - parce que la littérature est mon premier amour - mais par contre, quand je vois que les faiblesses d'un livre sont reprises dans un film, je me dis que le réalisateur et même toute l'équipe n'ont peut-être jamais lu l'œuvre originel - ou alors qu'ils voulaient juste se faire du fric, j'hésite encore quand on voit le flop qu'a fait le film. 

Quoi qu'il en soit les seuls moments où la narration est différente, c'est pour faire quelque chose d'encore pire. Evan transformé en humain genre trop sexy, vas-y que je prends mon bain dans la rivière sans pression parce qu'après tout, c'est pas comme si c'était la fin du monde -- mais wtf ?? 
Il faut le dire, ils ont saccagé tout l'intérêt que pouvait avoir le personnage d'Evan dans le roman. Alors qu'on se le dise, non Evan n'est pas un humain qui a été infesté par un extraterrestre, il est un extraterrestre qui a pris l'enveloppe corporelle d'un humain c'est tout, donc stop les raccourcis de merde pour faire en sorte que tout le monde aime son personnage et qu'on se dise tous "oh la la comment son personnage est trop badass, etc." 
Voici la première grosse erreur de ce film. 

Ensuite, est-il vraiment nécessaire que je parle de Ben et Cassie qui se connaissent, sont presque potes dans le film quand on sait que dans le livre, le beau Ben ne la calcule juste pas quoi, elle est transparente ce qui rend la rencontre entre Ben et Sam plus crédible que dans le film. Parce que oui, si Cassie et Ben se connaissent, même rapidement, on est en droit de se demander comment Ben/Zombie peut ignorer la filiation de Cassie à Sam surtout quand ce dernier lui dit que sa sœur Cassie va venir le chercher ? 


Certaines décisions sont simplement mauvaises comme l'apparition de l'armée dans le camp où le père de Cassie, celle-ci et Sammy sont réfugiés, c'est bien mieux exploités dans le livre puisqu'elle n'a pas le droit d'accompagner Sam, dans le film je ne sais pas pourquoi mais ils ont fait comme si c'était ok, mais d'accord, passons. La mort du père est à moitié bien exploitée et d'un autre côté pas du tout. Normalement, Cassie voit son père s'écrouler sous ses yeux, elle le voit expirer, là, tout ce qu'on voit c'est qu'il y a une fusillade dans le baraquement. 

Également, Cassie passe trop peu de temps seule. Dans le livre, elle est livrée à elle-même durant pas mal de temps, la solitude est très présente, tandis que dans le film elle est rapidement esquissée et on passe à autre chose, c'est dommage parce que ça me semblait relativement important. 

Par dessus-tout, c'est la fin qui est tout à fait discutable, mais franchement c'est quoi cette fin mielleuse au possible ?? Tout le monde est heureux ça y est, Cassie a retrouvé son petit frère qui lui a retrouvé nounours - que Cassie a fait tomber approximativement 1500 fois en même pas deux heures de film - et en prime, elle a même eu la chance de retrouver son Ben, quelle chance ! Alors on est tous contents et on mange tous réunis comme si c'était les vacances parce que oui, après tout c'est pas comme si la situation avait changé, c'est pas comme si tout restait à faire et qu'Evan n'est pas là !! 

Pour ce qui est des acteurs, étant une adepte de Chloé Grace Moretz, je me dis qu'elle n'aurait jamais dû accepter le rôle où elle est transformée en une héroïne naïve et surtout immature à certains moments. Le reste du casting ne m'a pas éblouie même pas Nick Robinson (Ben) que j'avais déjà vu dans Nos étoiles contraires. Le seul que j'ai trouvé bon dans son rôle a été le colonel Vosch (Liev Schreiber). 

Tout le film est niais, il n'y a aucune prise de risque au point que l'on peut être amené à se demander si la limite d'âge pour voir le film n'est pas celle de Sam. Les points positifs du livre ont été gommés pour en faire un film lisse et fade ou même la relation entre Ben et Ringer (Maïka Monroe) devient ridicule, voire insupportable.








mercredi 2 novembre 2016

Bilan - #5 Octobre 2016

Le bilan de ce mois-ci risque d'être très court, en grande partie parce que je n'ai pas lu ou regardé grand chose en octobre. 
Mes cours ont pris une bonne partie de mon temps, ce qui risque de rester de cette façon encore un petit bout de temps donc du coup bah j'ai pas eu vraiment l'occasion de lire d'autres choses que des livres imposés pour les cours excepté À tout moment la vie de Tom Malmquist que j'ai terminé au tout début du mois.


  • Littérature 

Autre que mes livres de cours, dont je vais rapidement parler quand même, j'ai reçu Des Blanches et des Noires d'Isabelle Wlodarczyk par le biais d'une masse critique Babelio uniquement jeunesse. J'ai choisi ce livre déjà parce que je lis peu de livres "pour enfants" et également peu de livres illustrés. L'histoire qui, comme son nom peut le révéler parle de la ségrégation aux Etats-Unis et plus particulièrement du moment où à 12 ans, celle que l'on appellera par la suite Nina Simone a joué pour la première fois devant un public.


  • Des Blanches et des Noires d'Isabelle Wlodarczy
L'histoire m'a énormément emballé parce que je trouve que les écrits sur la ségrégation sont souvent très bons, mais aussi et surtout parce que Nina Simone fait partie de mes artistes favorites d'un point de vue musical. J'ai donc été contente d'apprendre que j'avais été sélectionné. 

Malheureusement, bien que je m'attendais à ce qu'il soit court, il l'a été plus que prévu encore quand j'ai compris qu'il n'y avait guère plus de trois phrases sur la page de gauche, pour une illustration sur celle de droite. Il a suffit d'une dizaine de minutes pour en venir à bout ce que j'ai trouvé plus que dommage. J'aurais aimé qu'il soit plus long, plus développé. On suit une tranche de vie très courte, mais aussi très forte et c'est surtout pour ça que j'aimerais qu'il n'y ait rien qu'une dizaine - vingtaine ? - de pages de plus. 
Le texte ne chipote pas, il est simple et c'est ce qui fait sa force. Les illustrations qui l'accompagnent sont vraiment jolies, avec des couleurs très vives et pleine de contrastes, il me semble qu'il n'y a qu'un dessin représentant une personne blanche et il m'a marqué parce qu'il détonne complètement avec le reste.

Autre point positif, c'est le petit dossier à la fin du livre qui permet d'en apprendre un peu plus sur la ségrégation aux Etats-Unis. On peut donc avoir un condensé de certains évènements ou même certaines pratiques avec par exemple le fait que la musique a toujours été très liée aux Noirs notamment par le biais des "work songs" ou encore "freedom songs". Bien évidemment on a aussi droit à un paragraphe sur Martin Luther King ou encore le Ku Klux Klan.
Les trois dernières pages du dossier - et du livre - sont toutes aussi intéressantes puisqu'elles posent la question de savoir si la ségrégation est bel et bien terminée partout et montrent que les inégalités sont toujours énormes entre Noirs et Blancs, malgré ce qu'on essaie de nous faire croire.
Mais pour ça, il suffit de suivre les actualités pour voir la mauvaise considération que l'on donne encore aujourd'hui aux Noirs aux Etats-Unis - oui encore au XXIè siècle, c'est affligeant.

Donc voilà, une petite lecture sympa mais trop courte à mon goût ce qui est vraiment dommage car son propos est vraiment intéressant - et puis ça parle de Nina Simone quoi !
Le fait qu'il soit court est, je trouve plutôt important quand l'on sait que le livre coûte quasiment quinze euros pour même pas 45 pages quoi, ce qui pour moi, est vraiment trop.
Sans la Masse Critique Babelio je n'aurais jamais acheté ce livre, c'est pourquoi je remercie une fois encore le site pour m'avoir permis de découvrir une nouvelle œuvre !

Des Blanches et des Noires d'Isabelle Wlodarczyk, Oskar éditeur.


Et puis, j'ai aussi lu d'autres livres, mais essentiellement des livres de cours. Il y a d'abord eu Les Regrets de Joachim Du Bellay que j'ai eu en horreur. J'ai trouvé intéressant la Défense et Illustration de la langue française, mais Les Regrets et les Antiques de Rome m'ont profondément ennuyé, à tel point que j'ai eu énormément de mal à en venir à bout.
Également en poésie, j'ai lu La terre nous est étroite de Mahmoud Darwish, un auteur que je ne connaissais pas du tout.

Je suis le genre de lectrices qui adorent la poésie d'Eluard par exemple, ou celle de Baudelaire - évidemment - et même si ce n'est pas du tout dans la même veine, j'ai trouvé intéressante la démarche de Darwish, surtout que le recueil regroupe ses poésies sur une trentaine d'années ce qui permet de voir une certaine évolution dans l'écriture, mais surtout dans les thèmes qui même s'ils sont récurrents, prennent une autre dimension au fil des années.

Ensuite, je me suis attelée à la lecture de Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, un classique que je n'aurais probablement jamais lu s'il n'était pas l'objet d'un de mes cours. J'avais peur que ce soit très religieux et oui, j'avoue que la fin m'a déçu, mais il n'empêche que j'aie pris beaucoup de plaisir avec cette lecture.
J'ai aimé la plume de l'auteur et surtout, l'exotisme qui ressort de l'œuvre avec la présence d'un ailleurs presque paradisiaque qu'est le bassin de l'île de France où vivent nos deux personnages éponymes. Je pense aussi que j'ai apprécié l'œuvre grâce à mon cours qui m'a permis de compléter mon interprétation et surtout d'éveiller des problématiques qui ne m'avaient pas paru présentes.

J'ai aussi lu Athalie, la dernière pièce de Racine à inspiration biblique, Ceci n'est pas un conte de Diderot et La Petite Sirène d'Andersen que j'ai adoré - faut dire que j'adore l'adaptation faite par Disney et qui est quand même bien plus "gentille".

Enfin voilà, ça a été un mois assez maigre niveau lecture, et surtout, ces lectures m'ont toutes été imposées. J'aurais aimé lire d'autres livres comme par exemple le premier tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs que j'ai acheté après vu le film de Burton ou encore Le dernier gardien d'Ellis Island de Gaëlle Josse qui me fait de l'œil depuis des mois et que j'ai enfin trouvé dans la collection Notabilia des éditions Noir sur Blanc.



Bilan lectures du mois d'octobre.



  • Mes avis en ligne :


Le Coin des libraires - #35 À tout moment la vie de Tom Malmquist
Le Coin des libraires - #36 La vieille fille et le mort & La femme au petit renard de Violette Leduc
Le Coin des libraires - #37 Clair de femme de Romain Gary



  • Cinéma 

Ce mois-ci question cinéma, je n'ai pas vu grand chose, deux films seulement. J'ai du mal à y croire quand même, seulement deux films quoi. Enfin non, trois en comptant le film d'Halloween que j'ai regardé : Jusqu'en enfer (2009) de Sam Raimi conseillé sur la chaîne du Fossoyeur de films.

Sinon, j'ai vu Miss Peregrine et les enfants particuliers de Tim Burton, mais j'attends de lire le livre afin de faire un article comparatif sur l'objet originel et son adaptation.
J'ai vu Doctor Strange de Scott Derrickson aussi la semaine dernière. Il était relativement attendu, en tout cas je l'attendais depuis quelques mois déjà et j'ai été plutôt déçue. J'essaierai de trouver le temps d'écrire un article dessus afin de donner mon avis de manière développée.



  • Séries


Bon, par contre, je dois bien avouer que j'ai continué à regarder des séries - comment j'aurais pu arrêter ?
Alors voilà, j'en ai commencé des nouvelles comme Timeless et Frequency sur la CW, Westworld sur HBO dont j'écrirai un article dès la fin de la saison ou encore la série l'Exorciste que je trouve assez prometteuse jusque-là.
J'en continue d'autres aussi forcément comme bah évidemment American Horror Story comme je le disais sur mon bilan précédent, Gotham, Arrow, Fresh of the Boat, enfin voilà encore quelques trucs pas mal diversifiés.
Sinon, bah il y a eu le final de la saison 3 de The Strain avant-hier, saison 3 qui sonne bientôt la fin puisque la série a été reconduite pour une saison 4 qui sera la dernière - j'espère qu'ils en feront un truc grandiose tellement j'aime cette série. Là encore, j'aimerais écrire un article dessus, mais est-ce que j'arriverai à trouver le temps ?


  • Mes articles en ligne : 


Série du moment - #15 American Gothic
Série du moment - #16 Narcos (saison 2) 


Enfin voilà comme je le disais au début, le mois d'octobre fut relativement calme pour moi, j'espère que le mois de novembre sera plus mouvementé et surtout que j'aurais le temps de lire/voir, mais aussi de vous partager mon avis ! 









Le Coin des libraires - #119 Nord-Michigan de Jim Harrison

M on premier Jim Harrison . Lorsque j'ai commencé à lire des livres de façon "sérieuse", je me suis pas mal intéressée à la ...