samedi 18 janvier 2020

Le Coin des libraires - Grisha II. de Leigh Bardugo

Comme vous le savez, j'ai beaucoup aimé le premier volet de la trilogie Grisha de Leigh Bardugo - même si elle n'arrive pas à la cheville de Six of Crows !! - il est donc normal que je revienne aujourd'hui pour vous parler du deuxième volet.

Un tome de transition. Voici comment je vois les deuxième volets de trilogie généralement. Mais ici, ce n'est absolument pas le cas. Ce tome ne sert pas à étaler encore plus l'univers sans nous faire avancer dans l'intrigue elle-même. J'avais trouvé le premier tome intéressant dans la mesure où il remplissait parfaitement sa fonction : il pose l'univers, les personnages principaux et ça part.
On est parfaitement dans la continuité, et on a envie d'en savoir plus encore sur la suite des événements, sur les pouvoirs d'Alina aussi.


Et puis, c'est l'occasion de rencontrer un nouveau personnage, celui de Nikolai, que j'ai adoré - je crois d'ailleurs que c'est le cas de la plupart des gens !
J'ai trouvé que son personnage apportait quelque chose de nouveau, de léger et d'amusant. C'était pas de refus au milieu de toute cette angoisse, cette traque du Darkling pour mettre la main sur Alina et son pouvoir.

En revanche, petit bémol, je trouve dommage le fait que tous les hommes tournent autour d'Alina, c'est abusé de voir tous ces prétendants comme ça. Je trouve que c'est un peu facile, mais bref.
Non parce que oui, à côté de Nikolai qui a l'air d'être à tomber, il y a toujours Mal.

Alors concernant le personnage de Mal, je crois que je fais partie des quoi, 10% des lecteurs qui l'apprécie ? Même si son personnage est parfois trop cliché (je pense à ses beuveries, etc.), pour moi, c'est un personnage avec de vrais sentiments. Fin il faut quand même comprendre que malgré ses excellentes compétences, il reste un humain. Il n'a clairement pas sa place aux côtés d'Alina et on lui fait bien sentir tout au long du roman. Je pense notamment au moment où il doit être présent en tant que garde dans la salle de réception - c'est franchement dégradant pour lui.

Son personnage m'a touché simplement parce qu'il est compréhensible, il est facile de s'identifier à lui. Après, il est vrai que j'aurais aimé pouvoir suivre son point de vue, avoir accès à ses émotions, même chose pour Nikolai.
Pour ce qui est d'Alina, je ne sais jamais sur quel pied danser. À un moment elle va me paraître appréciable, et à d'autres, je vais avoir envie de la claquer, c'est dingue comment un personnage (qui plus est principal) peut faire naître des sentiments tout à fait contradictoire.

J'ai trouvé la quête de ce tome intéressante et prenante. On a envie d'aller plus loin, on dévore le livre qui se lit à une vitesse folle - merci pour cette plume fluide et énergique à la fois !

Et puis cette fin, on en parle ? Les cinquante dernières pages sont folles, il y a trop d'action, trop d'événements, on se demande comment les choses ont pu devenir ce qu'elles sont et comment ça va pouvoir se goupiller à la fin.

Vous l'aurez compris c'est pour moi un tome à la hauteur du premier. Ce n'est pas un coup de coeur, mais simplement un excellent moment de lecture. J'ai aimé passer une journée à lire ce volet, à le savourer comme un bonbon. Je me languis de lire la suite et d'enfin connaître le dénouement de cette trilogie.


Enfin, j'ai trouvé cool que les éditions Milan ajoute l'histoire de Genya en première partie. Cette courte nouvelle, si on peut appeler ça comme ça, est disponible en anglais sur internet et elle raconte une histoire du point de vue de Genya. J'ai aimé ce petit bonus dans le livre.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...