Instagram

Instagram

Le Coin des libraires - #102 Grisha I. de Leigh Bardugo

Après avoir plus qu'adoré la duologie Six of Crows qui figure d'ailleurs dans mon top de l'année 2016, j'ai longuement hésité avant de me procurer Grisha, le premier volet d'une trilogie écrite avant Six of Crows, et mettant en scène le même univers - mais les personnages et l'intrigue n'ont rien à voir ! 

À vrai dire, je me souviens qu'après avoir partagé mon amour pour Six of Crows, les éditions Milan m'avait annoncé la prochaine réédition de Grisha chez eux. Sur le moment je m'étais dit que je n'allais sans doute pas me la procurer. Et puis avec le temps, j'ai pas mal repensé à Six of Crows et comment dire ? J'étais, disons, nostalgique de la plume de l'auteur, des personnages évidemment, mais aussi de l'univers. Voilà comment j'ai sauté le pas et le moins qu'on puisse dire, c'est que depuis que je l'ai (mi-novembre) j'ai eu du mal à ne pas y toucher. 


Bon forcément la beauté du livre m'a aussi influencée on ne va pas se mentir, j'aime son format, sa prise en main (il est très souple) et évidemment, sa couverture. 



OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres.
Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.
Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.
L’Invocatrice de lumière.


On suit donc Alina qui, comme on s'en doute très vite n'est pas comme les autres. Bon je n'ai pas envie de raconter l'histoire et d'ailleurs soit-dit en passant, je trouve que le résumé de 4e (qu'on trouve  à l'intérieur de la couverture) est bien trop révélateur, ça spoile quoi, les cinquante premières pages ? et quand un livre en fait même pas 350 et que c'est écrit gros, c'est dommage.

Ce livre qui n'est que le tome 1 est une mise en bouche, une façon pour l'auteure de nous faire entrer dans son univers et c'est bien ce qu'il est. Je ne veux pas dire qu'il n'y a pas d'enjeux ou quoi, simplement, on sait pertinemment que tout ne va pas se jouer dans ce tome. 
Pour ma part, j'ai passé un très bon moment, je suis entrée facilement dans l'histoire, j'ai dès le début apprécié le personnage d'Alina, mais évidemment, j'ai des petites choses à redire sur son personnage et l'intrigue en elle-même. 


La première est que je déplore un peu le manque d'originalité dans le sens où, on se doute dès le début que la normalité d'Alina n'est qu'apparence, même si elle-même ne sait pas qu'elle est différente. J'aurais préféré qu'on nous dise d'emblée ce qu'elle est, ou qu'elle soit purement ordinaire, mais là, je ne sais pas, j'ai trouvé que c'était trop commun. 
Deuxième chose, il en va de même pour la relation d'Alina avec son meilleur ami, Mal. Leur relation est des plus basiques, elle, la fille que personne remarque, celle qui est la bonne amie, mais pas suffisamment belle pour être autre chose, lui, le beau gosse qui parvient à se faire des Grisha alors qu'il est lui-même qu'un gars ordinaire, bon ok, c'est un super bon traqueur, mais il n'a pas de pouvoirs, il n'est pas un Grisha ! 



Grisha de Leigh Bardugo aux éditions Milan.


Je pense que ce sont les deux éléments qui m'ont un peu déplu. Après faut le dire, j'avais des attentes, même si ça a été écrit avant, j'ai trouvé Six of Crows tellement original que je m'attendais à plonger en terrain inconnu et non pas à avoir un scénario des plus communs dans la littérature young-adult. 
Au-délà de ça, et ben c'est prenant ! J'ai eu du mal à décrocher, j'aurais adoré avoir la suite afin de pouvoir enchaîner un bon coup ! Même si je suis immédiatement rentrée dedans, il n'empêche que j'ai préféré le moment où Alina et Mal se retrouvent, je n'ai pas trouvé que c'était long avant, mais il était plutôt évident qu'il y avait anguille sous roche, que tout était bien trop parfait pour être réel. 

Pour ce qui est du tempérament d'Alina, comme je le disais, j'étais un peu gênée au début, et puis au fur et à mesure on découvre un personnage avec sa propre personnalité, avec sa gentillesse et sa naïveté. Son personnage est attachant parce que même en étant la fille la plus badass du livre, elle reste tout à fait humaine et modeste. 
Mal m'a clairement ennuyé au début, le délire du tombeur et tout, ça fonctionne pas avec moi - peut-être que c'est pour cette raison si je ne lis pas de romance ? - alors quand ils ont été séparés, je me suis dit "bon vent !". Il est vrai qu'il m'a profondément agacé après avoir retrouvé Alina, le délire de "je t'ai jamais vraiment vu avant" ne m'a pas plu, mais pour le reste, je dis cent fois oui ! 

On trouve enfin un personnage qui possède des blessures, des peurs, mais qui est aussi extrêmement courageux, qui est prêt à tout en fait, et c'est ce qui m'avait tant plu dans les personnages de Six of Crows, celui de Kaz surtout. J'ai refermé le bouquin avec un réel attachement pour ces deux-là, et donc forcément, avec une terrible envie de savoir ce qui allait bien pouvoir leur arriver ! 
J'ai été emportée par l'histoire, par les promesses du Darkling et son obscurité, par les personnages ambivalents que sont Baghra et Genya. J'espère qu'on les reverra, ce sont des personnages prometteurs mais dont on sait trop peu de choses après la lecture de ce volet. 








Commentaires

Articles les plus consultés