dimanche 13 décembre 2020

Métamorphose (tome 3 à 5) d'Ericka Duflo

Tome III. Sombre présage 


J'ai patienté, c'est le moins que l'on puisse dire. Un an qu'il est dans ma bibliothèque, des mois que j'attends la sortie du tome 4 (paru en mars dernier) pour pouvoir me plonger dans ce volet. 
Petit hic, il manque toujours le cinquième et dernier tome afin de conclure la pentalogie imaginée par Ericka Duflo. Ce volet est terminé, l'auteure l'a envoyé à sa maison d'édition, mais voilà, malgré le fait que ces livres ne nécessitent pas de traduction ni de changement du point de vue de la couverture, il faut attendre des mois avant de pouvoir espérer le trouver en Europe - cette saga est publiée aux éditions Kennes, maison d'édition belge. 

Si j'ai attendu aussi longtemps avant de lire ce volet, c'est bien parce que je ne veux pas trop attendre pour connaître le fin mot de l'histoire (visiblement, ce ne sera pas avant mars-avril 2019). Et c'est aussi pour cette raison si je n'ai pas prévu de lire le quatrième avant cet hiver.


Après avoir découvert Appia dans Paradis obscur, Senna poursuit sa formation afin de devenir une harpie confirmée. L'ambiance est sombre, sans doute plus que dans le précédent. 
On sent que Senna commence à prendre la pleine mesure de ses actes, elle comprend qu'elle devra trahir certains personnages, et qu'à l'inverse, certaines personnes vont la trahir. 
J'ai aimé la tournure que prenne les événements, le fait que l'étau se resserre pour Senna et Ian, que celle-ci va plus loin dans son apprentissage puisqu'elle n'est plus une plume, mais bel et bien une aile ! 

À l'inverse, j'ai trouvé le début assez lent malgré le fait qu'on suive "L'inconnue" cette mystérieuse femme qui veut du mal à notre héroïne. Bon, à vrai dire je n'ai pas été particulièrement enthousiasmée par les chapitres du point de vue de cette personne puisque j'ai trouvé son identité évidente. Pas de surprise de ce côté, mais c'était quand même bien vue. 

Je déplorais le fait que l'on suivait différents personnages dans Paradis obscur, mais que l'on apprenait pas grand chose sur eux. On suit les mêmes personnages - Senna, Ian, la Matriarche et forcément, L'inconnue en plus -, mais j'ai trouvé que cette fois les chapitres des uns et des autres étaient légitimes, dans le sens où ils nous permettent toujours d'exposer plus de théories qu'elles soient vraies ou fausses. C'est donc un bon point pour le personnage de Céléno (la matriarche) qui reste assez ambigu, tantôt protectrice et aimante, tantôt redoutable et impitoyable. 

En revanche, et encore une fois, on ne voit pas assez Ian à mon goût. Je trouve qu'il ne sert pas à grand chose depuis la fin d'Exorde (le 1er tome) en fait, ce qui est dommage, surtout quand on connait sa nature. Je me dis qu'il reste deux volets pour le développer et ne pas en faire un simple faire-valoir de Senna, simple garçon éprit de la fille courageuse...

Senna me plaît de plus en plus, elle prend des risques, est téméraire et attachante. J'ai eu l'impression de vraiment apprendre à la connaître dans ce tome, c'est donc plus facile de lire les chapitres de son point de vue. Je pense que ce changement dans mon appréciation du personnage est dû à cette mystérieuse prophétie dont Io lui a parlé et qui ne cesse de la hanter - normal qu'elle n'arrête pas d'y penser en même temps. 
D'ailleurs, je trouve intéressante sa relation avec Io, ce personnage m'est sympathique dans la mesure où c'est une simple petite fille absolument trop bizarre qui effraie absolument tout le monde, je trouve ça génial. S'y ajoute le fait qu'elle est réellement forte - comme on le voit, elle use de magie bien plus puissante que celle des autres filles en apprentissage ou même de certaines enseignantes. 


Heureusement ce tome a donné certaines réponses à mes questions (par rapport à la maladie de Ian par exemple), mais j'ai aussi bien d'autres questions encore en suspens - bah oui, c'est pas marrant sinon. 
Je meurs d'envie d'en apprendre plus sur cette prophétie, sur ces rêves qui hantent Senna, et bien évidemment, je veux savoir ce qu'il va se passer maintenant pour notre héroïne. La fin est assez claire sur la suite, Senna est dans de beaux draps, elle est seule (ou peut-être sera-t-elle avec Io ?) et surtout, elle va devoir faire face à une menace obscure, dangereuse et apparemment très puissante.

Je me languis donc de lire le tome 4, mais je me fais violence, je ne veux pas craquer avant, soit d'avoir la date de sortie officielle du dernier tome, soit ce dernier tome entre les mains. L'attente sera rude. En tout cas, j'ai préféré ce tome à Paradis obscur. Je l'ai trouvé plus sérieux parce que plus sombre, plus abouti et surtout plus intéressant. On a dépassé les descriptions liés au domaine d'Appia et celles concernant la formation des harpies, ce qui m'a permis de me plonger plus facilement dans ma lecture. 
Et puis, c'est surtout que j'avais un sentiment de sur place lors de ma lecture du deuxième tome, cette fois, j'ai l'impression d'avoir passé un cap et d'être dans la dernière ligne droite !

Dites-moi, qu'avez-vous pensé de ce troisième volet ? 


▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢


 Tome IV. Désillusion 


Mais quelle lecture !! Enfin je l’ai lu, enfin je vais bientôt savoir le fin mot de l’histoire. 


Le tome 4 prend place peu de temps après le troisième. 

On suit toujours Senna qui a appris qui est L’Inconnue et va achever sa formation à Arpia. 




Ce tome est pour moi le meilleur de la saga (je n’ai pas encore lu le cinquième et dernier), parce qu’il regroupe ce qui en fait l’originalité : la diversité des créatures fantastiques, une intrigue qui avance enfin vraiment et qui commence à dévoiler ses pions et des personnages intéressants parce que bien développés. 


Comme je le disais concernant le tome 3, Senna est de plus en plus attachante, elle prend enfin les devants, elle refuse de se laisser faire et surtout, on commence à s’éloigner de la fille naïve du début. 

Aussi on en apprend enfin plus sur ses parents, notamment sur son père dont on ne savait franchement rien auparavant. 


Je ne veux pas trop m’appesantir sur ce tome parce que c’est le quatrième, parce que je ne veux pas prendre le risque de vous spolier… 

Mais je tenais à écrire un avis dessus parce que pour moi ce tome est le plus mature, il s’attaque vraiment au problème et l’auteure réussit avec brio à nous donner une histoire prenante, addictive. 


Je n’ai pas lâché le bouquin parce que j’avais vraiment envie de savoir la suite, je voulais savoir si Ian et Senna allaient pouvoir se retrouver en dehors d’Arpia, de savoir qui est cet homme mystérieux dont Senna rêve, de savoir si Senna allait parvenir à retrouver la trace de Mah, l’ancienne préceptrice de sa mère en quelque sorte. 

Il reste un tome, donc forcément il reste des questions, mais là le dévoilement et le suspense ont été parfaitement dosés si bien qu’en fermant le livre je n’étais pas sur ma faim. J’étais plutôt « ok, maintenant j’achète tout de suite le tome 5, il faut que j’en sache plus ». 


Après il y a toujours ce bémol concernant Ian. C’est mon personnage préféré et j’ai vraiment le sentiment qu’il aurait pu y avoir encore des choses à gratter. Il n’est pas assez exploité et c’est dommage. 

Même si je dois bien reconnaître que les événements qui se passent dans la dernière moitié m’ont remué, que j’ai bien cru qu’il en était fini de lui… J’espère simplement qu’il ne va pas disparaître dans le dernier tome. Je risque d’être tellement déçue sinon… 


Métamorphose, c’est typiquement le genre de livre young adult que j’adore parce qu’il mêle mythologie à invention auctoriale, il est à la fois cliché dans le sens où la trame est commune (une jeune fille qui a perdu ses parents apprend qu’elle a des pouvoirs et doit vaincre les méchants…), à la fois original parce qu’Ericka Duflo est parvenue à en faire une histoire singulière, personnelle. 


J’ai dévoré Désillusion, plus que les trois premiers. Maintenant reste à savoir s’il en sera de même pour le cinquième et dernier tome, Ascension

 

▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢▢


  Tome V. Ascension   


Bon c’est jamais facile de quitter un univers, de lui fermer la porte après cinq tomes. C’est jamais facile d’en arriver à une certaine conclusion et de se dire que non, elle n’a rien à voir avec ce dont on pensait. 


Le dernier tome de la pentalogie Métamorphose d’Ericka Duflo est aboutit, maîtrisé stylistiquement parlant, confirmant le don de l’auteure pour écrire les page turner



Tout allait très bien, tout allait comme sur des roulettes. 

Jusqu’à la fin. La fin qu’on attend dès le début de ce tome parce que ce n’est finalement pas une surprise. 

La fin pour Ian, Senna et l’autre gars là, celui qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui refuse de s’en aller. 


Le message de tolérance est formidable, et il est présent dès le premier volet, dès la rencontre de Senna, sorcière mais pas que, et Ian, incube (pour rappel : démon mâle, abuse sexuellement des femmes…). 


Ça me fait beaucoup de peine d’avoir à écrire ça. Je rumine depuis que j’ai tourné les dernières pages — ça fait au moins un mois que je l’ai terminé et je n’arrive pas à me résoudre à penser autrement. 


Le message de tolérance qui est le socle de l’histoire est à mon sens complètement décrédibilisé par la fin. 


Comment faire une histoire où chaque créature doit pouvoir s’entendre avec une autre si, finalement, chacun rentre chez soi ? Les êtres de lumière entre êtres de lumière et les démons avec les démons ? 

Pour moi ce choix c’est ça ; il fait voler en éclats un des éléments à l'origine de la force du livre. 


J’ai beaucoup aimé cette saga, j’ai peu apprécié le personnage de Senna et à l’inverse j’ai aimé celui d’Ian, à mon sens bien plus complexe et novateur. 

Le seul point noir c’est donc cette fin qui, à mes yeux, n’a pas de sens…













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...