Instagram

Le Coin des Libraires - #7 L'Épouvanteur tome 1 à 3 de Joseph Delaney

Bonjour les amis ! J'ai longuement hésité à écrire cet article tout d'abord parce que je compte parler d'une saga "d'adolescent" bien que pour moi, ça n'en est plus une. Vous ne comprenez rien hein ? Je vais vous éclairer, l'été dernier, Alex m'a parlé de plusieurs livres qu'il a lus quand il était adolescent, il m'a conseillé de lire la saga de L'Épouvanteur. J'ai commencé à lire le premier tome dans la semaine qui a suivi, je ne suis pas trop rentré dedans, j'ai dû abandonner à la page 30. Et puis, cet été, je m'y suis remise, je comptais le lire dans tous les cas. J'ai recommencé l'histoire depuis le début, et contrairement à la première fois je suis immédiatement rentrée dedans. 
Cette saga est constituée de 13 tomes, dont seulement 10 sortis en France, - j'ai terminé le tome 9 hier. 

Je pense qu'à ma première lecture, j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire à cause de cette peur que ce soit trop enfantin. Finalement, pas du tout. Commence  alors cette histoire fantastique qui touche Thomas Ward, notre protagoniste de 12-13 ans - si je ne me trompe pas. Mais de quoi ça parle au juste ? Dans cette saga, il est question du métier d'épouvanteur et des forces du mal. Oui simplet vous me direz. Seulement, il ne faut pas s'arrêter à ça, l'histoire est beaucoup plus poignante. 



Joseph Delaney, L'Épouvanteur tome 1 : l'apprenti épouvanteur.

Le tome 1 qui s'intitule L'apprenti épouvanteur s'ouvre dans une petite ville du "Comté", on y trouve Tom Ward, un jeune garçon septième fils de septième fils. Ouais c'est intéressant mais alors ? Eh bien, apparemment les septième fils sont ceux qui "peuvent" devenir des épouvanteurs, ils auraient une plus grande force contre les êtres démoniaques. Je ne vais pas vous mentir, ce tome est bien mais très loin d'être aussi bon que ceux qui l'ont suivi. Pourtant, il faut bien commencer quelque part, pour un premier tome, il est plus que correct. Cependant, dans celui-ci, c'est vrai qu'il y a un aspect enfantin, l'auteur ne s'est pas encore pleinement lâché. Tom part de la maison pour aller vivre avec John Grégory, épouvanteur reconnu dans le Comté. Au départ on voit vraiment Tom comme quelqu'un de peureux (bien que je mets quelqu'un au défi de devenir épouvanteur !), finalement, c'est un enfant plutôt courageux qui ne se révèlera qu'au fil des tomes. Quelques jours après sa venue à Chippenden (la ville où vit Grégory), il fait la connaissance d'Alice, jeune fille de son âge aux souliers pointus. J'ai apprécié le fait que l'auteur fasse cette comparaison avec Grégory qui met en garde Tom contre les souliers pointus quelques pages avant. Alice va devenir un personnage important tout au long du premier tome, la méchante étant sa tante Lizzie L'Osseuse, sorcière de Pendle (ville près de Chippenden). Grégory commence son enseignement, il lui donne des cours sur les "démons" qu'ils sont susceptibles de rencontrer, comme des sorcières, des gobelins ou encore le Diable en personne. J'ai beaucoup aimé ces moments où l'épouvanteur donne des cours à Tom, on apprend beaucoup de choses sur le monde obscur. 
Pour ne pas raconter la chute de l'histoire je vais m'arrêter là. Je tiens quand même à vous dire que c'est une lecture géniale, on s'imprègne peu à peu de l'univers fantastique de l'auteur. Étant mine de rien une grande enfant, je suis absolument fasciné par toutes ces histoires de démons et divinités, ce livre était donc fait pour moi. Son gros point étant qu'il se lit très vite, les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. 

"Peut-être mais elle en sait trop, et elle est intelligente. Ce n'est encore qu'une jeune fille. Un jour, elle sera une femme, et rien n'est plus dangereux qu'une femme intelligente."




Joseph DelaneyL'Épouvanteur tome 2 : La  Malédiction  de l'épouvanteur.

Dès la fin du premier tome, j'ai commencé le second, Alex a les cinq premiers chez lui, ce n'était donc pas difficile de me les procurer. Il s'intitule La malédiction de L'épouvanteur. Dans ce tome, ça fait seulement six mois que Tom est l'élève de Grégory, sa formation doit durer cinq ans. Durant le premier tome, beaucoup de questions se posent, des questions dont ne connait pas les réponses, pourquoi Tom est-il si hautement considéré ? Et pire encore, quel est ce texte au début de chaque roman, celui qui nous parle de la pierre des Ward ? Dans ce deuxième tome, quelques questions se résolvent, mais encore plus viennent s'ajouter à celles d'avant. On sait quand même certaines choses, notamment que Tom est meilleur parce que son père était lui-même un septième fils, bien qu'il n'a pas été épouvanteur. Ce que j'apprécie dans cette saga, c'est que l'atmosphère monte vraiment crescendo, tout va bien puis finalement on comprend que ça n'était qu'un leurre, rien ne va. D'après moi, pour qu'une histoire soit bonne, il faut absolument de bons personnages, c'est ce qu'on trouve ici, les personnages sont attachants, ils ont de la matière. On en apprend plus sur l'épouvanteur, Grégory, qui est un personnage que j'aime vraiment beaucoup, c'est également le cas pour la mère de Tom, personnage plus que mystérieux. Le méchant de ce tome est très bien choisi, même si en y réfléchissant bien il n'est rien comparé aux tomes qui suivent. On retrouve des personnages qui petit à petit prennent vraiment beaucoup d'importance. Ce livre est un peu moins "jeunesse" que le précédent, les scènes sont moins courtes, parfois elles peuvent devenir angoissante. Tom n'est pas encore un personnage très étoffé, il lui manque toujours cette petite chose, en même temps, il n'a que 13 ans, il ne faut pas trop lui en demander. Le personnage d'Alice est lui très intéressant, elle est celle qui bascule toujours entre le bien et le mal, qui ne veut pas être méchante, mais le voudra-t-elle un jour comme Grégory le pense ? 
Tout comme le premier, ce roman se lit très vite, en une journée il était terminé. Le pire dans tout ça ? On en veut encore et rapidement ! 

"Beaucoup de choses semblent plus belles, vues de loin. Bien souvent, c'est aussi le cas des gens."




Joseph DelaneyL'Épouvanteur tome 3 : Le secret de l'épouvanteur.

J'ai très rapidement lu les premiers tomes, j'étais encore en vacances, j'avais donc le temps de m'y consacrer. Le tome 3 se nomme Le secret de l'épouvanteur. 
Résumé : Alors que le froid se fait plus vif, l'Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d'hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l'ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d'hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L'Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu'il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger...


Je tenais cette fois-ci à vous donner le résumé de ce troisième tome pour que votre compréhension soit plus simple. Ce tome 3 est encore meilleur que les deux premiers, l'histoire devient encore plus intéressante. Franchement, on reste scotché à ces romans, ils parviennent à nous tenir en haleine tout le long de notre lecture. Dans ce tome, l'atmosphère est très différente des précédents. Une fois de plus le lieu est différent, dans le premier on est à Chippenden chez l'épouvanteur, dans le second dans une cathédrale et enfin celui-ci se déroule principalement dans la maison d'hiver de Grégory qui se situe à Anglezarke. Avec l'hiver qui arrive, toute l'histoire est plus froide, plus angoissante que les précédentes. Surtout, dans ce roman on en apprend enfin VRAIMENT sur Grégory. Ici, on a affaire à un méchant un peu spécial qui un des anciens apprenti de John Grégory et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est remonté. Il veut ramener Gogloth, le Seigneur de l'Hiver sur Terre - oui oui, vraiment. J'ai beaucoup aimé l'idée de Delaney avec cette mystérieuse femme dans la cave, c'est vraiment intelligent et ça donne plus de consistance au récit. On retrouve une nouvelle fois la jeune Alice avec ses souliers pointus. Plus les pages défilent et plus j'aime ce personnage. 

"Personne ne sait avec certitude ce qui se passe après la mort. Si cela était, il n'y aurait pas tant de religions différentes, prétendant chacune détenir la vérité. À mon avis, peu importe la voie que tu choisis. Tant que tu mènes une vie honnête et que tu respectes la foi des autres, tu ne peux commettre de graves erreurs."


Cet article est un peu spécial étant donné le sujet dont je vous parle. Cependant, c'est une saga que j'affectionne beaucoup et j'espère vraiment pouvoir la faire découvrir à certaines personnes. 
Merci encore pour toutes ces visites 




Commentaires