mercredi 5 septembre 2018

Séries du moment - #6 Septembre 2018

Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit un article pour vous parler de plusieurs séries. Je ne sais pas encore si je vais vraiment reprendre ce type d'articles ou non, à voir si j'ai le temps !
Il y a certaines séries que vous verrez dans un article complet, mais pour ces séries-là, disons que je n'avais pas trop le temps d'écrire un article entier dessus.






Mes séries favorites font généralement l'objet d'un article - c'est le cas par exemple pour Killing Eve  (dont je vous parlerai très bientôt !) ou encore Animal Kingdom. Pour d'autres, j'ai raté le coche (c'est, entre autre, le cas pour la saison 2 d'American Crime Story dont je ne vous ai pas parlé, mais que j'ai adoré !) 


J'ai cette fois choisi trois séries très différentes, mais qui ont le point commun d'être des séries que je regarde en ce moment (ou que je viens tout juste de terminer) et qui me plaisent, forcément - je n'ai déjà pas le temps de vous parler de toutes les séries que j'aime, ce n'est pas pour m'attarder sur celle que je n'aime pas...



  • Orange is the New Black (saison 6)


Il est loin le temps où je vous parlais de cette série avec assiduité. Si mes souvenirs sont bons, je vous ai parlé de la saison 2 et de la 4 (mon article est d'ailleurs dispo ici). J'ai voulu écrire un article sur la cinquième l'année dernière et finalement, je n'étais pas si emportée. 
Ce n'est que partie remise puisque je vous parle de la sixième saison, dernière sortie en date et probablement l'avant-dernière de la série si les rumeurs disent vraies. 

Après avoir été globalement déçu par la saison 4, j'avais trouvé la 5 un peu meilleure, mais ce n'était pas encore ça. Il faut dire que j'ai tellement aimé le début de la série que je trouvais que celle-ci s'essoufflait.
La saison 6 est pour moi une saison de renouveau dans le sens où on découvre d'autres choses, on quitte Lichfield pour un terrain bien plus dangereux. On sort de la zone de confort que l'on suivait depuis cinq ans en fait.

Cette saison tient toutes ses promesses. On se retrouve au QHS (Quartier de haute sécurité). Grosso modo, c'est le lieu où vont les "pires criminels" (meurtriers, violeurs, membres de gangs pour beaucoup) et c'est le lieu où vont être envoyés les filles.
C'est la découverte d'un nouvel environnement, de nouveaux gardiens (en plus des anciens), c'est l'insertion de nouveaux personnages, bref, cette saison est celle de la nouveauté et j'ai adoré !


Orange is the New Black,  6x13.


Pour dire les choses rapidement, j'en avais ma claque de Piper, c'est vraiment le personnage que j'aime le moins et de la voir se la jouer petit chef, un peu nazi sur les bords, c'était pathétique. Là, on retrouve son personnage changé, elle ne veut plus faire de vagues, elle veut passer le temps qu'il lui reste avec Alex et s'en sortir.
Même si j'ai trouvé son personnage plus intéressant, elle reste un des personnages qui a le moins de caractère pour moi.
Je préfère mille fois Nicky, Suzanne ou encore le nouveau duo Cindy/Gonzalez. Même si ma préférence va à Daya (son personnage est un de mes favoris depuis le début de la série) ou encore Taystee qui avait déjà une place de choix dans la saison 5.

Le personnage de Taystee est l'occasion de mettre en avant les failles dans le système judiciaire américain. Ça a beau être connu et reconnu, on ne peut s'empêcher de trouver les méthodes douteuses et même parfois carrément scandaleuses puisqu'injustes - déjà, quand tu sais que c'est à toi de prouver ton innocence, c'est qu'il y a un problème...
Elle est accusée d'un meurtre qu'elle n'a pas commis, prend le risque d'aller jusqu'au procès pour prouver son innocence, elle risque la perpétuité si ce n'est la peine de mort pour un crime qu'elle clame ne pas avoir commis - et dont elle n'est accusée que par des preuves indirectes...

Son personnage m'a une fois encore déchiré le coeur. Je trouve qu'il est un des plus étoffé et un des plus attachants de tous, et pourtant, il y en a des personnages dans cette série !

Pour ce qui est du dernier épisode de la saison, je l'ai trouvé limite. La sortie anticipée de Piper m'est passée au dessus. On fait toute une histoire de son personnage alors qu'en réalité il fait vraiment partie des moins intéressants. C'est vraiment dommage étant donné que c'est elle qui était censée porter la série - tout part d'elle quand même.

Par contre la fin avec Flores a fait naître le même sentiment d'injustice que lors du procès de Taystee, ces images sont déchirantes et je suis pressée de connaître la suite !
Enfin, j'ai énormément aimé le personnage de Caputo. Je le trouvais déjà meilleur dans la saison précédente, mais ça y est, il a fini de me convaincre. Pour moi il est devenu un personnage intéressant et complexe et non plus seulement le patron de la prison qui se fait ses supérieures.

En bref, une saison bien plus prometteuse que les précédentes, un vent de nouveauté sur une série qui, pour ma part, commençait sérieusement à s'essouffler. Je ne vois pas comment la saison 7 pourra débuter étant donné la fin de celle-ci, mais je suis prête à attendre l'été 2019 pour le découvrir.





  • 3% (saison 2)


Pour rester dans la veine Netflix, je vais désormais vous parler de la série brésilienne 3%, dont la saison 2 est sortie depuis quelques mois maintenant.
J'avais bien aimé la saison 1, disons plutôt que je l'avais trouvé intéressante dans son propos et que j'étais intriguée par le fait que la série soit brésilienne - une première pour moi.

J'ai attendu l'été pour la regarder, histoire de pouvoir enchaîner si l'envie se faisait sentir.
Et ben, on peut dire que j'ai bien fait. J'ai littéralement mangé les épisodes - bon après il n'y en a que 10...

De prime abord j'ai eu du mal à tout remettre dans le contexte, à me souvenir du passé des personnages, etc. mais ça revient vraiment rapidement.
Franchement, s'il y a une seule raison pour laquelle je regarde cette série, c'est bien pour son scénario ! Je trouve la réalisation pas mal, mais pas transcendante, on va dire qu'elle fait son travail. Le jeu des acteurs est assez, hum, particulier, ce qui est sans aucun doute dû au fait que je ne suis pas du tout habituée au cinéma brésilien.

Si vous aimez les dystopies je ne peux que vous la conseiller, les décors sont réalistes et en même temps on comprend que ce n'est pas exactement à notre époque - leur technologie est bien plus développée que la nôtre. On en apprend beaucoup plus sur la genèse de l'univers dans la saison 2, qui est réellement à l'origine de l'Autre rive, pourquoi celle-ci a été conçue, etc.

Néanmoins, ici même chose pour que Orange is the new black, le personnage principal Michele (Bianca Comparato) est à mon sens un des moins intéressants. On la suit trop, elle est trop égoïste, trop naïve, en bref, elle m'énerve. En revanche, d'autres personnages sont intéressants dans leur traitement, Fernando (Michel Gomes) en tête.

Au final je ne sais pas trop si c'est une série réellement connue, oui elle est diffusée sur Netflix, mais ça reste une production étrangère et elle est loin d'avoir fait autant de bruit que La Casa de Papel (également diffusée sur Netflix, mais qui est à la base une série espagnole, diffusée sur une chaîne espagnole, Netflix n'a fait que racheter les droits de diffusion).

Finalement, ce qui compte le plus est qu'elle soit suffisamment regardée et appréciée pour avoir droit à une saison 3 et vu la fin de la deuxième, je suis pressée de voir où le 105e Processus va nous mener, comment le marché de Michele avec Nair va pouvoir devenir quelque chose d'intéressant pour le Continent - là, pour moi, elle s'est seulement faite entuber pendant que Fernando a risqué sa vie pour des clopinettes.

Pour tous ceux qui aiment les dystopies ou qui veulent simplement découvrir de nouveaux horizons avec une série qui n'est ni européenne ni nord-américaine, n'hésitez plus et donnez lui sa chance !!


3%, 2x10.




  • Preacher (saison 3) 


Il m'est impossible d'écrire un article sur mes séries du moment sans vous parler de Preacher.
Je me rends compte que je n'ai encore jamais parlé de cette série sur le blog, honte à moi !

Pour dire les choses rapidement on va suivre trois personnages, le protagoniste : Jesse Custer (Dominic Cooper) est un révérend (fils de révérend) qui, dans la saison 1, a perdu la foi.
À côté, on trouve le personnage de Tulip O'Hare (Ruth Negga) qui n'est autre que l'ancienne petite amie de Jesse, celle avec qui ce dernier a fait des braquages et autres casses par le passé.
Le dernier et non des moindres : Cassidy (Joseph Gilgun), qui lui, est, eh bien, c'est un vampire !

C'est avec ces trois personnages que l'on va rencontrer l'univers complètement déjanté dans lequel nous entraîne Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin.
C'est tout ce qu'il y a de plus décalé avec une histoire loufoque et hilarante - pour celles et ceux qui suivent, je pense au dalmatien qui n'est autre que... -.

Série excellente dans son traitement que ce soit du point de vue de la réalisation qui est dynamique, immersive, avec un directeur de la photographie franchement bon.
Le scénario est inspiré d'un comics du même nom, du coup bah de ce point de vue là on suit surtout l'histoire écrite par Ennis Garth et Steve Dillon. Enfin après pour ce qui est de la saison 3 je ne sais pas si c'est toujours inspiré ou non, pour ça, il faudrait que je lise le comics.
Quoi qu'il en soit l'histoire est dingue, on ne s'ennuie pas une seule seconde tellement ça part loin, tellement c'est tordant.
Tout est pris au second degré si bien qu'on n'est même pas choqué de retrouver Hitler en enfer, lorsque le jeune Eugène s'y retrouve par erreur.

Je ne veux pas dévoiler les secrets de la saison 3 - j'en ai déjà dit beaucoup sur la deuxième - au cas où certains n'auraient jamais vu la série, mais sachez que la fin de la saison est tout autant prometteuse que les deux premières. Je croise les doigts pour que celle-ci soit renouvelée pour une saison 4, elle le mérite bien plus que d'autres séries à mon humble avis.

Honnêtement, j'avais trouvé la saison 1 assez, prometteuse disons. Intéressante, mais j'étais pas tout à fait convaincue. Puis j'ai vu la 2 et là ! quelle saison, quelle série ! C'était génial et la troisième est dans la continuité : une véritable tuerie !

Après l'avoir recommandé à mon entourage autour de moi, je ne peux que vous conseiller de la mater, juste pour avoir sous la main une série tantôt sérieuse, tantôt complètement barrée. Une série où, dans la réalité, s'immisce des vampires, un pouvoir divin que l'on nomme Genesis, un Dieu qui manque à l'appel et un descendant direct de Jésus aussi débile qu'une plante !



Preacher, 3x10.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...