Instagram

Série du moment - #8 American Crime Story

Même avec beaucoup de retard dans mes séries en cours, j'ai réussi à trouver le temps pour commencer d'autres séries, sorties début 2016. Aujourd'hui, j'ai décidé de me concentrer sur une seule série - de base, je voulais parler de deux, mais ça faisait trop long ! 

  • American Crime Story de Scott Alexander & Larry Karaszewski 

Très attendu pour ma part, j'avais vraiment envie de voir ce qu'allait donner cette anthologie dont la première saison portait sur le célèbre joueur O.J. - Orenthal James - Simpson, inculpé en 1995 pour avoir tué son ex-femme Nicole et le nouvel ami de celle-ci, Ron Goldman. 
Je ne connaissais pas le résultat du procès ou d'autres informations sur Simpson, tout ce que je savais, c'est qu'il était un footballeur américain et un acteur réputé aux Etats-Unis. Tout ce qui est en rapport avec son procès, le meurtre de son ex-femme, je ne le savais pas - oui c'est vrai, honte à moi !

Au préalable, je me suis promis que je n'irais pas voir ce qu'il en était, si il avait été déclaré coupable ou non, je ne voulais pas me gâcher le plaisir. D'ailleurs, étant donné les nombreuses preuves, je pensais qu'il serait difficile de le relâcher. Bon, c'est vrai, il aurait pu être la victime d'un coup monté comme ses avocats ont voulu le faire croire, oui, peut-être bien, mais je n'y crois pas trop. 
Non parce qu'il est vrai que d'un côté, c'est étrange qu'il y ait autant de preuve donc soit quelqu'un lui en voulait vraiment beaucoup, soit il est vraiment très bête, j'hésite encore je dois dire. 

J'ai adoré cette saison pour deux raisons surtout. Tout d'abord, son casting absolument génial, les acteurs sont juste trop bons quoi, en particulier Sarah Paulson (vue dans American Horror Story) qui, à elle toute seule, représente toutes les femmes et nous livre un jeu saisissant, juste par rapport à la condition de la femme en général - avec son divorce, le fait de lier les enfants et le travail... - mais aussi par rapport à son métier à responsabilité. 
Également Courtney B. Vance excellent dans le rôle de Johnny Cochran, personnage à la fois très sombre et très attachant. Je pense par exemple au moment où on apprend qu'il frappait son ex-femme où je ne m'y attendais pas du tout après l'avoir vu si "épanoui" et doux avec sa femme, et aussi parce que bêtement, il semblait être le citoyen modèle : défenseur des droits des noirs, religieux assidu, tout ça, tout ça. 
C'est aussi un John Travolta - bon, un peu trop botoxé à mon goût - qui incarne magnifiquement bien Robert Shapiro, avocat qui prône les apparences. J'ai aimé son personnage parce qu'il était justement en marge des autres, à penser d'abord à son image plutôt qu'à son client : s'il faut le faire plaider coupable pour que son blason reste sans tâche, alors il le fait sans hésiter. 
Et puis, ce moment où il dit aux autres avocats que la première question à laquelle ils doivent répondre est "est-il coupable ?" puis qu'un silence gêné s'ensuit est juste géniale quoi ! ça a été pour moi une des meilleures scènes de la saison parce que, si révélatrice. 

D'autres m'ont paru bien pâlichons quand j'y pense, comme Kardashian (oui oui, le père de Kim) interprété par David Schwimmer et qui m'a plus énervé qu'autre chose dans le rôle de la victime, genre "quoi mon pote a fait ça ??", mais jamais il ne fait quelque chose pour réparer les remords qui le ronge, non jamais. 
Pour ce qui est du rôle d'OJ, interprété par Cuba Gooding Jr., j'ai été plutôt mitigé. Les premières images - le moment où il retrouve son chauffeur pour partir à l'aéroport - m'ont décontenancé quand j'y repense. J'ai trouvé qu'en fait, ces premières images étaient mensongères, on pense avoir affaire à un homme bien, sans défaut, et on se rend rapidement compte que ce n'est pas du tout ça et qu'au contraire, au lieu d'être un homme intelligent comme on peut le penser de prime abord, on se retrouve avec un bon benêt qui ne se demande même pas comment son ex-femme a pu mourir ! 
Du coup, j'ai apprécié que son personnage soit un peu relégué au second plan pour cette raison mais d'un autre, j'ai trouvé ça bête parce qu'il est quand même le principal intéressé. 




Plus que dix épisodes sur le procès d'un homme, c'est une opposition, un questionnement sur plusieurs sujets fondamentaux. C'est par exemple les droits des femmes avec justement Marcia, ce procureur qui a TOUT pour le faire coffrer, absolument tout mais qui reste une éternelle perdante, quoi qu'elle fasse - qu'elle ait les cheveux frisés ou lisses d'ailleurs. Cette femme qui représente également le bureau du procureur infesté d'hommes, celle qui doit se battre pour sa famille et sa vie privée. 
Mais c'est aussi et surtout, les droits des noirs qui sont au centre avec tout le côté raciste du procès - comme l'utilisation du "mot commençant par N", "nigger". 
C'est aussi une façon de dénoncer, d'interroger la société sur ce qu'elle est, les principes qu'elle défend, et ce pour quoi elle se bat. Un homme a-t-il le droit d'en arrêter un autre sous prétexte que celui-ci est noir et que le premier est un membre des forces de l'ordre ? Voilà une vraie question, voilà un moment plus que dégueulasse mis en lumière par cette série dans une scène qui prend aux tripes quand on voit les deux filles de Johnny Cochran enfermées dans leur voiture avec devant elles, leur père menotté et couché sur le capot. Le regard des gens en face, qui consomment tranquillement leur café en terrasse et qui sont divertis par de l'injustice, de la discrimination, du racisme et qui ne font rien à part regarder comme s'ils étaient face à leur télévision... 
J'ai aimé que le point de vue ne soit pas manichéen, qu'il y ait un vrai équilibre entre l'accusation et  la défense et qu'il nous soit montré les failles existantes dans les deux camps. 

Tout ça m'a beaucoup plu, en revanche, là où j'ai été plutôt déçu, c'est de voir que finalement avec cette série, on n'est pas plus avancé. Alors oui, j'y ai vu une dénonciation du procès qui, trop médiatisé n'a pas tenté de résoudre un crime, - en l'occurence celui de Michele et Ron Goldman - qui s'est évertué à s'occuper de tout à fait autre chose : l'oppression subit par la communauté noir. Sujet important et très sensible, j'en conviens, mais qui d'après moi n'avait absolument rien à faire dans cette histoire quand l'on sait qu'OJ Simpson n'en a jamais rien eu à carrer. 
Tant qu'à faire, j'aurais voulu qu'on nous donne un avis pour une fois, que le dernier épisode nous fasse sentir si oui ou non, on le pense coupable, si oui ou non, il est tout à fait possible qui l'ait fait. 
Là, même si j'en garde un très bon souvenir, je me dis que lire tous les articles publiés dans la presse, regarder toutes les vidéos du procès serait revenu à la même chose d'un point de vue informatif parce que clairement, on apprend rien de plus et c'est dommage. 
J'aurais aussi aimé que l'on parle du livre qu'O.J. Simpson a écrit en 2007, appelé If I did it et qui m'a tout l'air d'être des aveux voilés ! 

Il n'empêche que j'aie pris énormément de plaisir à regarder cette série, que j'attends impatiemment la saison 2 qui portera sur Katrina, en particulier sur la réaction des Américains face au désastre et qui compte déjà Sarah Paulson et John Travolta dans son casting, si j'ai bien compris.


Si vous voulez en apprendre plus sur le procès d'O.J. Simpson, un très bon article est dispo ici 

Si vous voulez voir le verdict en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=sF9tJUmZGNI


  • Après avoir été sujet à de nombreux ouvrages notamment par Marcia Clark avec Without a Doubt, - que j'aimerais beaucoup lire - la série a été adapté à partir de la non-fiction de Jeffrey Toobin appelée The Run of His Live : The People V. O.J. Simpson, malheureusement introuvable en français, je crois. 



Avez-vous vu American Crime Story et qu'en avez-vous pensé ? 






Commentaires

Articles les plus consultés