Instagram

L'Avenue du Cinéma - #10 Gone Girl de David Fincher

C'est avec un avis sur le film Gone Girl de David Fincher que je reviens aujourd'hui. Bien que très prise dans mes révisions/partiels, j'ai néanmoins toujours le temps de voir un bon film, et Gone Girl est de ceux qu'on ne regrette pas d'avoir vu. 

Avant de le voir, j'ai entendu pas mal d'avis par rapport au film, souvent très positif, l'histoire me parlait vraiment mais quelque chose me gênait, et ce quelque chose était sûrement le fait que ce soit Ben Affleck qui incarne le personnage principal, - oui j'ai sans doute un problème d'identification avec certains acteurs... Mais bon, après il s'agit d'un film de David Fincher quand même (voir Seven & Fight Club, pour ceux à qui ça ne parlerait pas).  

Je dois tout d'abord dire que j'avais pas mal d'attentes vis-à-vis de ce film, pas mal de monde semblait s'accorder sur le fait qu'il est un bon film, bien qu'il soit peut-être trop long. C'est également parce que j'aime beaucoup les adaptations littéraires, et même si je n'ai pas lu le roman, je ne voulais pas me gâcher un potentiel plaisir de le lire. Ce qui n'est d'ailleurs pas arrivé. Quelques minutes après le début du film, j'étais déjà dedans. Cette histoire m'a complètement interloquée, je ne savais littéralement plus quoi croire, lui en apparence si aimant, ou elle, cette pauvre femme disparue ? Au début, il n'y avait pas de doute possible, et plus les minutes passent, plus on commence à hésiter, à former des hypothèses concernant le coupable et puis le vice est poussé si loin qu'on finit même par se demander s'il y a un vrai coupable. 
On commence à suivre un homme marié, Nick Dunne en apparence normal. Bien que Nick semble être fatigué des attentions de sa femme, il n'en fait rien et continue sa petite vie tranquille avec elle et sa maîtresse en parallèle. Seul problème, sa femme Amy, disparaît mystérieusement chez eux, directement, les soupçons se portent sur Nick, qui finalement, pourrait s'avérer être le parfait coupable. S'ensuivent des évènements qui vont permettre de renverser tout le film, tout ce en quoi le spectateur pensait était factice. Finalement, tout comme Nick Dunne, on se fait mener par le bout du nez, on croit à ce qu'il faut croire et pourtant...



Et, c'est à partir de là que j'ai été un peu déçue. Cette première partie de recherche jusqu'au moment où tout nous est dévoilé, on apprend finalement qui est le coupable, cette personne avec l'esprit si dérangé que je n'aurais pas soupçonné au début. Ce que j'ai vraiment aimé dans ce film, c'est la façon dont le spectateur se fait duper, car oui, je l'ai pris comme ça. La voix off, nous relate certains faits que les images confirment, et pourtant, quand on apprend qui a manigancé tout ça, bien que cette voix et ces images aient dit vrai, elles n'ont rien affirmé, ce en quoi nous croyons n'est pas forcément ce que l'on nous dit. Je l'ai également vu comme une critique des médias, toute l'histoire fait la une des journaux, Nick est même invité à une émission pour parler de la disparition de sa femme, tout cela semble si bien manigancé, et en effet, manigancé est le moins exact. Après ça, on entre dans une sorte de deuxième partie du film, la recherche du coupable est terminée, le suspense est retombé, alors, qu'y-a-t-il à voir maintenant ? C'est la question que je me suis posé durant le film. Bien qu'un peu trop longue à mon goût cette deuxième partie reste quand même essentielle, elle va plus loin que la plupart des films qui s'arrêtent au moment où le coupable a été trouvé.  

Rosamund Pike m'a totalement bluffée dans le rôle d'Amy, femme très mystérieuse qui se retrouve être une vraie psychopathe - et sociopathe. Je l'ai trouvé crédible du début à la fin, même si parfois son personnage m'a vraiment gênée, je pense notamment à la scène très morbide et dérangeante entre Amy et Desi Collings (incarné par Neil Patrick Harris). Ce sont quelques petits détails de ce genre qui m'ont déplue dans le film. Contre toute attente, la participation de Ben Affleck, n'a pas été si mauvaise, son jeu était tout à fait crédible, et j'ai d'ailleurs fini par le plaindre tellement sa situation semblait vaine. 

Gone Girl est d'après moi un bon thriller américain, différent et très prenant, le spectateur entre vraiment dans une atmosphère presque pesante qui, je trouve, caractérise ce film. 

Si vous souhaitez acheter le livre : Les apparences, librairie Chapitre

Merci à toutes ces personnes qui ne cessent de me suivre.








Commentaires