samedi 27 octobre 2018

Le Coin des libraires - #117 Rituels d'Ellison Cooper

Quelle n'a pas été ma joie lorsque j'ai appris que je fais partie de la deuxième édition de la Team Thriller du Cherche midi !! Voici donc Rituels d'Ellison Cooper, le premier ouvrage de cette nouvelle année qui démarre sur les chapeaux de roue ! 
Je tiens (encore une fois) à remercier la maison d'édition et surtout Benoit pour sa gentillesse ! 


Spécialiste des neurosciences, Sayer Altair étudie pour le FBI les profils psychologiques de tueurs en série. Déroutée par une scène de crime très particulière, sa hiérarchie fait appel à elle. On vient de trouver, dans une maison abandonnée de Washington, le corps d’une jeune fille à qui l’on a injecté une drogue hallucinogène utilisée par les shamans d’Amazonie durant les cérémonies rituelles. Lorsque l’on découvre d’étranges symboles mayas sur les lieux, l’enquête se dirige vers un tueur aussi passionnant qu’insaisissable.

Docteur en anthropologie, Ellison Cooper ouvre avec Rituels une série consacrée à Sayer Altair, qui mêle meurtres, neurologie et superstitions. Un univers aussi inédit que fascinant, des intrigues captivantes, un personnage inoubliable… on attend déjà avec impatience son prochain thriller, Sacrifices, à paraître en 2019 au cherche midi.


Le résumé est prometteur, c'est en tout cas exactement le genre d'histoire que j'adore - ouais, je sais bien qu'il est étrange d'être fasciné par les tueurs en série, mais que puis-je dire pour ma défense ? 
Dès les premières pages, je commence à déchanter : la protagoniste, Sayer Altair est une neuropsychologue persuadée de pouvoir trouver l'origine de la psychopathie par le biais du cerveau des tueurs en série. À partir de là, ça part mal. 
Comme c'est un sujet que j'aime beaucoup, j'ai souvent regardé des émissions et autres reportages sur la question - Netflix a d'ailleurs sorti une série appelée Dans la tête des criminels, elle est bien construite ! - et il semblerait que cette idée de différence entre un cerveau sain et un cerveau de tueurs en série est une aberration. En tout cas, ce n'est pas un élément suffisamment fiable pour pouvoir être considéré comme une révolution. 
Il est très souvent dit qu'un psychopathe peut avoir un cerveau de constitution normale, avec des amygdales d'une taille tout à fait commune par exemple. 

C'est vraiment un élément qui m'a dès le début énervé, mais c'est rapidement mis au second plan, notamment lorsque l'on voit que les recherches ne sont pas pertinentes du tout. Malheureusement cette histoire de recherche est remise en avant dans la suite de l'opus et d'après moi, c'est une erreur. Après voilà, cette conception du tueurs en série est proprement états-uniennes, mais il n'empêche que cette piste est, d'après moi, quelque chose qu'il est nécessaire de réfuter. 
D'ailleurs, il est quand même précisé dans l'enquête qu'un homme peut avoir une constitution tout ce qu'il y a de plus normale et devenir un psychopathe à cause de l'environnement dans lequel il a été élevé, ce genre de choses. 


Bon maintenant que j'ai mis en avant le véritable élément qui m'a réellement dérangé dans Rituels, on peut entrer dans le vif du sujet ! 
L'entrée dans l'histoire est immédiate, on a pas le temps de s'interroger longtemps sur les recherches de Sayer que l'on est déjà entraîné sur la scène de crime. L'imagination de l'auteure a permis de créer un coupable et une histoire absolument dingues ! On suit l'évolution de l'enquête avec plaisir parce qu'elle est véritablement passionnante. On a pas le temps de souffler qu'un nouvel indice tombe, mais un indice qui est là pour mieux nous perdre. 
Pour être honnête, je pense que j'ai suspecté tout le monde (à part Sayer et Holt, mais même Vik y a eu droit !) et je suis restée en haleine jusqu'au cinquante dernières pages où l'étau se resserrer tellement que l'identité du coupable devenait évidente. 


Rituels d'Ellison Cooper, éditions du Cherche midi 


J'ai aimé suivre le personnage de Sayer, qui reste malgré tout un stéréotype du genre : à fond dans le travail, extrêmement seule, en deuil ou du moins dans une situation émotionnelle relativement instable. On ne sait que le strict minimum sur elle, du moins assez pour qu'elle gagne notre compassion. Les autres personnages sont d'après moi décrits de façon insuffisantes. On ne peut s'attacher à aucun personnage parce qu'ils n'ont pas vraiment de profondeurs, d'identité propre. À la rigueur, celui qui m'a touché, c'est Ezra, juste parce qu'il a l'air d'être un bon gars qui n'a pas eu de bol.

Je trouve que la faiblesse de Rituels se trouve ici, dans le fait que l'auteure n'ait pas suffisamment développé ses personnages - même si je me dis que ce n'est pas encore très grave étant donné que cet opus est le premier d'une série, puisque le Cherche midi a d'ores et déjà annoncé la sortie du deuxième volet l'an prochain ! 
Et aussi dans l'écriture. Bon je sais que je parle uniquement de traduction ici étant donné que je ne l'ai pas lu dans la version originale, mais je pense qu'il s'agit surtout d'un problème d'écriture de l'auteure, et non pas du traducteur. 
Je n'ai pas trouvé le style franchement folichon, que ce soit les descriptions ou les dialogues, j'ai trouvé que c'était un peu irréaliste. On comprend que certains passages sont là seulement pour expliquer des choses aux lecteurs (comme par exemple lorsque Sayer interroge un spécialiste des mayas), mais du coup ça ôte toute vraisemblance. 
À la rigueur, le compliment que l'on peut faire, c'est que l'écriture est fluide, ce qui permet d'avancer rapidement, mais à certains endroits c'est vraiment trop explicité, c'est dommage. 

Petit aparté : je trouve que souvent les auteurs de polars/thrillers n'ont pas une écriture réellement belle, mais ils se contentent d'aller à l'essentiel. Enfin, ce n'est pas le cas de tous et c'est pour cette raison si certains polars sont réellement géniaux, comme c'est le cas pour ceux de Lehane ou Nesbø où là l'auteur prend le temps de développer ses personnages et possède une écriture réellement agréable à lire, pas juste suffisamment descriptive et explicite pour qu'on comprenne où il veut en venir. 


Vous vous dites sans doute que Rituels est bourré de défauts, que j'ai vite fait aimer ma lecture, mais en fait, pas du tout ! J'ai passé un excellent moment avec ce livre, je suis entrée dedans à la vitesse de l'éclair et j'ai eu énormément de mal à le lâcher ensuite ! J'ai trouvé l'enquête extrêmement bien ficelée, avec une idée des plus originales et un véritable don pour le roman à indices qui entraînent dans la direction opposée à celle où l'on doit normalement aller. 
Je lirai sans hésiter Sacrifices, le deuxième volet à paraître l'an prochain. J'aime le fait que le personnage soit une femme (noire qui plus est !) et qu'elle ne soit pas une simple agent du FBI, mais bel et bien une scientifique, c'est innovant. 

Donc si vous aimez le genre et que vous voulez découvrir quelque chose de nouveau, foncez ! Ellison Cooper pourrait bel et bien devenir une grande figure du polar dans les années à venir - si tant est qu'elle poursuive ses enquêtes par le biais du personnage de Sayer ! 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...