mercredi 16 décembre 2020

Fantôme (#9 Harry Hole) de Jo Nesbø

Jo Nesbø aime les va-et-vient. Comme pour beaucoup d’autres auteurs de polar, la répétition, le cycle, ça tient une place très importante dans l’oeuvre. 

Avec son personnage Harry Hole, l’auteur aime nous chahuter, nous faire replonger à l’image de son héros. 




Un jour alcoolique, le lendemain à jeun. 

Un jour policier à Oslo, le lendemain, fantôme à Hong-Kong. 


On ne sait plus très bien sur quel pied danser depuis la difficile enquête du Bonhomme de neige (t. 7), puisqu’Harry a décidé de quitter Oslo et de s’installer ailleurs. 

Oui mais voilà que déjà dans Le Léopard, il fallait bien qu’il revienne pour arrêter les méchants. 


Et puis là, il en va de même : Harry, qui a démissionné depuis plusieurs années revient à Oslo, cette fois-ci personne ne vient le chercher, pour trouver le véritable coupable de Gusto, un petit dealer de fioline, la nouvelle drogue grave addictive qui traîne partout en Norvège. 

Parce que là, pour le moment, bah le vrai coupable, et bah c’est Oleg, le fils de Rakel, le grand amour d’Harry. 


Si d’ordinaire j’ai tendance à dire qu’on peut lire les livres indépendamment les uns des autres, je déconseille fortement ce volet si on n’a pas lu Le Bonhomme de neige, l’intrigue s’en trouverait alors bien trop amoindrie. 


Harry est donc de retour, mais Harry a changé, que ce soit physiquement avec sa balafre et le fait qu’il ne consomme plus une goutte d’alcool, mais aussi mentalement, il n’est plus tout à fait le même. Et ça s’en ressent pendant une bonne partie du roman. 


Jo Nesbø offre un second souffle à son personnage, il nous entraîne au coeur d’une intrigue liée aux différents gangs implantés dans Oslo. On se retrouve encore dans les bas fonds, et cette fois, Harry est tout à fait seul. Car s’il enquête, il n’en est pas redevenu policier pour autant. 

Au contraire il est plutôt tout seul même s’il peut toujours compter sur deux-trois personnes de confiance dont Beate. 


Fidèle à lui-même, Jo Nesbø alterne temporalité (passé avec les écrits de Gusto et présent), les points de vue pour nous donner à voir une grande fresque de la corruption. 

Jusqu’au bout j’avais une certaine théorie concernant un personnage (Mikael) et ce n’était pas exactement ça. Et j’avais aussi ma théorie concernant le coupable de Gusto, l’implication d’Oleg. J’avais ma théorie depuis presque le début, et cette théorie s’est validée. 


Fantôme est, contrairement aux autres, une petite déception. J’ai placé la barre tellement haut avec cette série, avec cet auteur que j’attends désormais l’excellence. J’ai passé un très bon moment, j’étais prise dans la lecture (encore lu à un rythme effréné), mais la conclusion m’a laissée de marbre. 


Je n’ai plus qu’à entrer dans le dixième volet, Police, avant de devoir me procurer la suite, La Soif








2 commentaires:

  1. Hi thanks for sharing nice information. if you are lookingpersonal trainervisit my site.

    RépondreSupprimer
  2. Love is an expression that needs amd-ryzen-3-3100-processor the courage to be expressed but with Whatsapp, it is now very easy. Nowadays people love to propose their loved ones on social media like Whatsapp and Facebook. You can do this with

    RépondreSupprimer

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...