mercredi 4 décembre 2019

Le Coin des libraires - #146 L'Épouvanteur : tome XV La résurrection de l'Épouvanteur de Joseph Delaney

J'ai encore tellement de retard dans la rédaction de mes articles que je m'attelle seulement maintenant à vous délivrer mon avis sur le tome XV de l'Épouvanteur, sorti à la fin de l'année 2018. Le volet qui est censé être l'avant-dernier ne le sera sans doute pas. Joseph Delaney a confirmé qu'il était actuellement en train d'écrire la suite du troisième tome de Starblade Chronicles. Série que les éditions Bayard ont choisi de ne pas différencier de Wardstone Chroniques.




Pour celles et ceux qui lisent cette saga (tout le monde ici j'imagine, sinon vous ne serez pas en train de lire ces lignes...), il est impossible d'oublier la fin du tome XIV avec la mort de notre protagoniste. Le titre de ce tome ôte toute ambiguïté, puisqu'on sait déjà qu'aura lieu la résurrection. Comme c'est quelque chose d'attendu, cela a lieu dès le début comme ça on peut entrer dans le vif du sujet assez rapidement. Parce que oui, il n'y a plus de temps à perdre, bientôt, l'armée des Kobalos parviendra à invoquer leur dieu, Talkus, mais avant cela, Tom et ses petits camarades (Alice, Jenny, Meg, Grimalkin, Sliter) vont devoir affronter Golgoth, déjà apparu dans les premiers tomes de la saga (quelque chose comme le troisième tome, non ?) et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce ne sera pas chose aisée !

Les événements se précipitent et finalement, l'affrontement a lieu après que les armées d'humains se soient faites décimer. Mais restons en là concernant le déroulé des événements général.
J'aimerais plutôt aborder les personnages, dont Alice déjà. Si vous avez lu mes avis précédents sur cette saga, vous savez sans nul doute qu'Alice est mon personnage favori, même si mon appréciation a baissé depuis quelques tomes, je souhaitais quand même qu'elle revienne auprès de Tom, après avoir fait n'imp avec Lukraste. Ce que j'attendais survient donc dans ce tome, mais ce retour, et bien je dois dire que je l'ai trouvé un peu facile. Elle revient, explique que ce n'est pas franchement sa faute mais qu'elle a fait ça dans l'intérêt de tous et hop, c'est pardonné on oubli. Mouais, personnellement je ne suis pas convaincue... Mais elle est de retour, et c'est le principal, surtout quand on voit ce qui se passe à la fin de ce tome.


Concernant Jenny, elle est un personnage qui se découvre au fur et à mesure du temps. Légèrement niaise et peureuse dans le tome précédent, j'ai trouvé que malgré la peur, elle s'affirmait de plus en plus ici. Elle fait figure de remplaçante, pour palier l'absence de John Grégory, Joseph Delaney a fait le choix d'exprimer des remarques qui auraient été celles de Grégory s'il n'était pas mort - je pense à son aversion pour les sorcières, et notamment sa jalousie envers Alice. Mais elle est un personnage qui devient de plus en plus intéressant de jour en jour, et j'aime suivre son évolution.

On est bien loin du Tom des premiers volets. Il assume pleinement son rôle d'Épouvanteur, il protège Jenny, même si on sent bien qu'elle est plus déterminée que lui, et peut-être moins trouillarde que lui au début de sa formation. C'est amusant de voir l'évolution du personnage, mais l'évolution entre le tome précédent et celui-ci est bâclée. Dans le tome XIV, on passe je ne sais combien de temps à nous parler d'Alice, de sa trahison, du mauvais goût dans le bouche de Tom qui lui faisait confiance malgré qu'elle appartienne à l'obscur. Et là, virage à 180°, Alice revient et on oublie tout. Faut-il préciser que les événements se passant à la fin du tome XIV sont déclenchées par Alice elle-même ?
Même si j'aime profondément ce couple, je ne peux m'empêcher de trouver cette réunion trop facile... 

Et puis forcément il y a les batailles, la plume percutante de Joseph Delaney qui décrit avec justesse les événements, sans épargner son lecteur qui, ne l'oublions pas, est un lecteur jeunesse. Il reste un tome pour conclure cet arc disons, l'auteur va-t-il épargner son lecteur ? combien de morts y aura-t-il à la fin, après tous ceux qu'il y a déjà ? Ah j'ai tellement hâte !! J'espère retrouver Sliter dans le prochain volet, il revient ici mais uniquement durant quelques pages.

Ce tome XV est hyper haletant du début à la fin. Quelques bémols viennent obscurcir une appréciation à la base très positive (le retour d'Alice après avoir effectué quand même pas mal de méfaits... ; la conclusion de la bataille contre Golgoth, avec la perte d'un personnage fondamental...). Bref j'attends la suite avec impatience, histoire de voir à quelle sauce nos héros vont être mangés.
Je souligne enfin un dernier bémol, le fait qu'il n'y ait plus d'illustrations en tête de chapitre. Je trouve ça vraiment dommage surtout que c'est la première fois en 15 tomes que ça arrive...











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les yeux fermés de Chris Bohjalian

T hriller psychologique autant que drame familial, Les yeux fermés nous plonge dans la peur du somnambulisme.   Annalee, mère de famille,...