Pages

mercredi 3 avril 2019

Le Coin des libraires - #130 37 fois de Christopher J. Yates

Première sortie 2019 de la team thriller du Cherche midi, j'ai nommé 37 fois de Christopher J. Yates. Fin de l'ancienne charte graphique (qui n'aura pas duré longtemps), bonjour aux nouvelles couvertures - celle-ci ne m'emballe pas plus que ça, même si elle illustre bien le sujet qui va nous occuper. 



1982 : dans une petite ville de montagne au nord de New York, trois jeunes adolescents, Hannah, Patrick et leur ami Matthew, sont liés à jamais par une affaire tragique.


2008 : Hannah, journaliste judiciaire, est mariée à Patrick. L’équilibre du couple vacille le jour où elle décide d’écrire un livre consacré au fait divers qui a marqué leur adolescence. Depuis toujours, Patrick redoute le moment où sa femme va s’approcher de ce « monstrueux secret » qui plane au-dessus de leur mariage, qui peut ressurgir et briser leur couple. Au même moment, Matthew réapparaît dans leur vie.


Dans ce récit à la tension constante, Christopher J. Yates distille les révélations d’une main de maître. Si chacun des personnages dissimule ses secrets, ses mensonges, chacun a aussi sa vérité. La sympathie et la confiance du lecteur vont de l’un à l’autre jusqu’à l’ultime rebondissement. Ce roman, hanté par la culpabilité et les non-dits, où la menace est permanente, est un véritable chef-d’œuvre du genre.



Le personnage de Patrick (qui est celui que l'on va suivre le plus durant les deux premières parties du roman) est intéressant. À la fois torturé et décidé à vivre sa vie malgré les événements survenus des années plus tôt, en 1982. 

Nous sommes en 2008 et Patrick est marié avec Hannah, cette fille qu'il connaît depuis l'enfance et dont il a vu l'agression. Enfin je ne sais pas si agression est le terme adéquat, mais faute d'user d'un autre et de prendre le risque de spoiler, on le gardera. 
On découvre une double narration dans le roman. Celle de 1982 qui nous est d'abord contée par Patrick (Patch comme son ami Matthew l'appelle) et en parallèle l'année 2008 où justement on découvre des adultes qui doivent faire face à des problèmes. 

On éprouve rapidement de l'intérêt pour ces histoires, Patrick est un personnage attachant pour lequel on compatit. Mais il faut se méfier des apparences. On comprend qu'il y a eu quelque chose et que notre cher Patrick est concerné, de près ou de loin.
L'auteur a très bien dosé ses révélations et c'est, à mon sens, le véritable point fort du livre. Si l'intrigue de base n'a rien d'original (un groupe de trois ados partagaent un secret), la création des personnages comme leur vie est suffisamment bien imaginée et décrite que l'on entre rapidement dans l'histoire, que l'on commence à faire des pronostics sur le pourquoi du comment. 


Patrick pour qui on ne peut que ressentir de la compassion (après tout il est le premier personnage de l'histoire, on le suit durant quoi, les trois-quarts du bouquin), mais on finit par ne plus du tout le suivre et je dois avouer que ça m'a déstabilisé. Je voulais continuer à le suivre, même si je sentais déjà qu'il commençait un peu à déconner (avec son ancien patron). 
Le changement de focalisation m'a fait bizarre. Je reconnais qu'il est important de nous donner à voir le point de vue des principaux intéressés, mais j'aurais aimé continuer à suivre Patrick. Là on le suit beaucoup (que ce soit son point de vue de 1982 comme de 2008), puis ensuite quasiment plus - surtout dans la troisième partie où on suit Matthew et Hannah. 




J'ai adoré suivre Matthew, pouvoir enfin avoir des mots sur une esquisse, pouvoir avoir le point de vue du personnage au centre de toute l'histoire et ainsi, se faire son propre avis. Pouvoir comprendre les raisons qui l'ont poussé à faire cette chose horrible. 
Et voilà où est l'autre grand point fort de 37 fois : des plans sur la comète à foison pour finir par avoir une explication à des années lumières de celle que le lecteur s'est imaginé - en tout cas, je n'avais pas imaginé cette raison, perso. 

Les personnages sont à notre l'image, ils sont humains, ils font des erreurs et c'est vraiment quelque chose que j'aie aimé dans ce roman, personne n'est blanc, tous les personnages ont quelque chose à se reprocher, même Hannah, la victime. J'ai aimé la troisième partie malgré l'absence de Patrick parce que j'ai aimé suivre Matthew, en revanche le personnage de Hannah m'a pas hyper intéressé, je voulais connaitre sa version de l'histoire mais la suivre en 2008, bah c'était pas palpitant, elle devenait même carrément ennuyante à certains moments - oui, elle me tapait sur le système ! 

Le petit bémol va à la fin. Les deux derniers chapitres m'ont laissé sur ma faim. J'ai du mal à expliquer pourquoi mais j'ai tellement accroché à l'histoire que la chute m'a laissé un sentiment d'inachevé, ou peut-être de "tout ça pour ça, quel gâchis" je ne sais pas trop. Quoi qu'il en soit ma lecture a été addictive. Malgré ses 400 pages, on lit très vite cette histoire. Bien que la plume de l'auteur soit assez classique (en tout cas elle n'a rien de poétique, et on peut comprendre pourquoi : ce n'est pas du tout l'objectif), le livre s'avale parce que, comme souvent dans les polars/thrillers, le plus important n'est pas la plume de l'écrivain, mais bel et bien l'histoire qu'il a façonné et qu'il nous délivre. 


En bref, un bon second roman pour Christopher J. Yates - 37 fois est le premier a avoir été traduit en France, une histoire de longue haleine dont on imagine pas le déroulé tant qu'on est plongé dedans. La troisième partie qui voit la mise en avant du personnage de Matthew par le biais de la narration est particulièrement éclairante et nous donne enfin des clés de compréhension. Un suspense ni trop lourd ni trop long, l'auteur est parvenu à distiller correctement ses indices et révélations et ainsi, de donner à voir un roman addictif, mais malheureusement un peu décevant à la fin. 





Le Coin des libraires - #135 Carnaval de Ray Celestin

P ublié en 2014 et paru l’année suivante au Cherche midi, Carnaval de Ray Celestin est le premier tome d’une quadrilogie — le tome 3 sorti...