Pages

samedi 24 mars 2018

Le Coin des libraires - #90 La dernière étoile (#3 La 5è Vague) de Rick Yancey

Oh mais quelle déception ! Voilà les premiers mots qui viennent conclure mon avis sur cette saga qu'est La 5è Vague. Je ne m'attendais plus à ce que ce soit un coup de coeur, je ne pouvais plus après avoir lu les deux premiers volets sans les trouver exceptionnels, voire même limite dans le traitement du sujet et des personnages, mais que dire, j'aime persévérer. 

Ce troisième tome ne relève pas le niveau, il n'est clairement pas à la hauteur de ce qu'on nous a vendu durant des mois et des mois - franchement, pourquoi ce livre a-t-il eu droit à une adaptation cinématographique quand tant d'autres, qui sont bien mieux, n'ont pas cette chance ? 
Dire qu'il ne vaut rien et que c'est juste nul n'est évidemment pas vrai. Je dois quand même avouer que pour moi, il est plus nul que bien, mais je vais expliquer tout ça. 



1re vague : Extinction des feux.

2e vague : Déferlante.

3e vague : Pandémie.
4e vague : Silence. 
À l’aube de la 5e vague… 
Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ilsveulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis d’abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui les rend humains.
Le dernier tome de la trilogie phénomène, adaptée au cinéma.


La dernière étoile fait directement suite aux événements de La mer infinie qui, comme je vous le disais dans mon article dessus, est à mon humble avis, bien meilleur que le premier tome. J'avais donc un peu l'espoir que la conclusion de la trilogie pouvait être tout à fait acceptable, du moins se terminer sur une note relativement positive. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour moi.

Une fois le deuxième tome terminé, on s'attend forcément à un peu plus d'action, le premier m'avait paru chaotique et particulièrement long, le deuxième m'a semblé avoir été écrit pour meubler, pour justifier la trilogie, mais au moins il avait du potentiel dans son intrigue. Le personnage de Ringer se trouvant être bien plus intéressant que celui de Cassie, c'était assez cool de la suivre elle, mais on n'avançait pas et c'était bien le problème de cet opus. 
Du coup, en commençant le troisième on se dit forcément que ça y est, on y est, tout va partir et ça va être la folie jusqu'aux dernières pages... bah oui, mais non. 

Ça ne se passe pas comme ça parce que tout ce qui se passe est vu à trois kilomètres, on a aucune surprise - la seule, à la rigueur, c'est le fait que Ringer soit enceinte, mais ça sort tellement de nulle part, ça sonne tellement creux qu'on reste abasourdis et pantois. 
Au sujet de Cassie, bah forcément je l'ai trouvé insupportable toutes les fois où elle avait la parole, toutes ses réflexions sans fond au sujet de son frère, au sujet d'Evan, ça m'a mortellement ennuyé et puis c'est cette fin, sa fin... non parce que c'est pas comme si on la sentait à trois kilomètres après tout, non mais c'est vrai, tout le monde sait pertinemment que c'est une mission suicide, elle le sait elle-même alors forcément devoir attendre qu'il se passe ce dont on sait qu'il va se passer, bah c'est un peu chiant en fait. 


La dernière étoile de RickYancey.


C'est vraiment dommage et pour tout dire ça m'embête de ne pas avoir accroché avec cette trilogie. Une fois la lecture du deuxième tome terminée, je me disais que j'étais mitigée, mais qu'on pouvait toujours me convaincre et là, avec ce tome, je n'ai franchement rien de vraiment bon à en sortir, rien qui soit suffisamment important pour que ça relève le niveau, pour que mon appréciation soit moins négative qu'elle ne l'est actuellement. 
Ce qui m'ennuie surtout c'est que l'idée de base est novatrice et même vachement intéressante, la venue des extraterrestres, le principe des vagues qui détruisent l'humanité c'est vraiment top, mais dans le traitement c'est juste pas ça quoi, c'est téléphoné et donc invraisemblable - ce qui arrive à Cassie à la fin de ce tome en est l'exemple parfait ! 


Pour ce qui est du style de l'auteur, j'ai envie de dire que ce n'est pas parce qu'on écrit pour la "jeunesse" qu'il faut écrire sans une once de poésie, mais si je dis ça, je risque de provoquer un tollé, celles et ceux qui ont adoré cette trilogie et qui trouvent la plume de l'auteur poétique risquent de me tomber dessus, mais bon, j'aimerais savoir ce qu'il y a de poétique là-dedans ? À la rigueur, on peut dire que c'est fluide, que c'est naturel, mais poétique, ah, ouais non vraiment, ça l'est carrément pas. 
Personnellement j'ai trouvé son style franchement monotone tout en ayant l'impression qu'il essayait de faire des différences entre les personnages par le biais d'un langage parfois vulgaire mais franchement pas original. C'est un peu l'idée de "oh on est des ados, et puis merde c'est la fin du monde en plus alors pourquoi on n'aurait pas le droit de dire des gros mots ?!"


Et les personnages dans tout ça ? et bien, ils ne sortent jamais réellement des stéréotypes qui leur sont attribués dès le premier tome en fait. C'est donc difficile de les trouver attachants - excepté Zombie qui est un bon personnage, qui arrive malgré tout à devenir autre chose que le beau gosse du lycée, ou encore Evan mais il a été saccagé. Evan est mon personnage préféré, celui avec le plus de potentiel mais l'auteur a tout réduit en miettes ! Ce dernier tome est aussi décevant parce que l'auteur a pris une direction qui ne m'a franchement pas convaincue et qui, une fois encore est couru d'avance, que ce soit sa "capture" ou sa mémoire effacée ou même les dernières lignes du roman le concernant, tout est tellement prévisible et dommage qu'il n'y a rien à rattraper. 

Et enfin, il est grand temps de parler de la conclusion, de la fin qui sonne carrément creux dans le genre faux happy ending on n'aurait pas pu faire mieux ! Après avoir dû faire face à autant de choses, après que Cassie ait cru qu'elle était l'humanité, voilà que tout semble bien se terminer au point que la gamine de Ringer se fait appeler... Cassie ! Ça m'a achevé il n'y a pas d'autres mots je trouve ça tellement nian nian que ça en est presque ridicule ! Je dois donc dire que j'étais bien contente d'en finir, d'en venir à bout parce que franchement, ça ne vaut pas la pub que ça a reçu - enfin tout ça n'est que mon avis bien évidemment. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le Coin des libraires - #119 Nord-Michigan de Jim Harrison

M on premier Jim Harrison . Lorsque j'ai commencé à lire des livres de façon "sérieuse", je me suis pas mal intéressée à la ...