Pages

dimanche 22 octobre 2017

Série du moment - #19 Orphan Black

Cet article risque d'être extrêmement difficile à écrire. Cela fait une semaine que j'ai terminé Orphan Black, créée par John Fawcett et Graeme Manson et je ne sais pas vraiment si je vais être capable d'écrire quelque chose qui soit constructif, pour l'instant tout ce qui me vient est qu'Orphan Black est pour moi une des meilleures séries de ces dernières années - et j'en regarde quand même pas mal... 

Après cinq ans de bons et loyaux services, cette série produite par BBC America est désormais terminée et je dois bien le dire, je suis extrêmement triste. J'ai commencé à la regarder dès sa première saison il y a donc cinq ans. J'ai suivi les aventures de Sarah et de ses sestras au fur et à mesure des années et j'ai aimé, il n'y a rien d'autres que je puisse dire qui soit objectif, j'ai adoré cette série, son scénario, sa réalisation, son jeu d'acteur, absolument tout. 


Je me suis rendue compte que je ne vous en ai jamais parlé, je n'ai jamais rien écrit dessus et maintenant je le regrette, ça aurait sans doute été plus simple d'avoir déjà une base, de ne pas écrire sur une série qui compte cinq saisons à son actif et qui plus est vient de se terminer - ça ne motive pas des masses pour la visionner, mais si vous saviez à quel point elle vaut le coup, vous vous ruerez dessus ! 


Pour dire les choses rapidement, dans la saison 1 on suit Sarah Manning (Tatiana Maslany)  qui voit littéralement un double d'elle-même se jeter sous un métro, voilà pour le postulat. 
Sans tout révéler - ce serait compliqué de raconter cinq saisons en quelques lignes - Sarah va rapidement comprendre qu'il existe d'autres femmes comme elle, en d'autres mots, elle est un clone et elle n'est pas seule. 

N'étant pas hyper fan des histoires de clonage, etc. à la base, je ne donnais pas cher de la peau de cette série, mais finalement je n'ai pas pu en décrocher. On suit tour à tour des personnages tous plus attachants les uns des autres, des sestras qui sont bien évidemment toutes incarnées par l'incroyable Tatiana Maslany, - je le dis et le répéterai, cette actrice n'a cessé de me bluffer durant cinq ans ! il est difficile d'incarner un rôle mais alors en incarner autant qui soit tous si différents, je ne peux qu'applaudir. 




À vrai dire je ne sais pas trop si cette série est connue ou non, je n'ai pas l'impression qu'elle ait reçue l'attention qu'elle méritait en tout cas. Maintenant qu'elle est terminée je me dis qu'elle aurait dû être plus connue, même si je pense qu'elle a réussi à avoir des gens qui, comme moi, sont des fans de la première heure, sinon elle n'aurait pas eue cinq saisons à son actif surtout que j'ai beau dire, j'ai beau être triste que ce soit terminée, le dernier épisode conclu extrêmement bien la série, le travail des showrunners aura été excellent jusqu'au bout si bien que dire au revoir aura été difficile, mais je n'aurais pu espérer meilleure fin pour cette histoire. 

J'ai décidé de ne pas me focaliser sur la dernière saison, au début c'est ce que je comptais faire puis après coup j'en suis venue à la conclusion que je ne voulais pas donner mon avis sur cette saison mais je voulais donner envie aux gens de la regarder, d'au moins voir le premier épisode et d'aviser après. Le plaisir que j'ai ressenti face à cette série, bah j'aimerais que d'autres puissent le ressentir aussi. 
Bon forcément ceux qui décideront de s'y mettre auront la chance de ne pas avoir à attendre un an entre chaque saison, chose qui aura été extrêmement dure. Je me suis énormément languis, patientant jusqu'au mois d'avril pour enfin avoir la possibilité de voir où cette histoire aller pouvoir mener. 

Je me suis souvent dit qu'ils avaient été au bout, qu'il n'y avait plus rien à dire, plus rien à écrire sur ces clones, sur leurs histoires et je me suis trompée. Voir la saison 5, c'est se rendre compte de la logique des scénaristes, c'est comprendre que des événements survenus des années plus tôt sont essentiels et on voit alors que tout s'emboîte, que cette histoire de Castor qui ne m'avait pas particulièrement fascinée a une place réellement important - autant que celle de Leda finalement. 


Orphan Black - saison 5, épisode 9 


Après coup, je me dis que les showrunners avaient peut-être épuisé leurs cartes, peut-être qu'ils ont dû construire une dernière saison sans vouloir forcément que ce soit la dernière je n'en sais rien. J'aurais aimé que ça continue c'est évident mais d'un autre côté je me dis aussi qu'au moins cette série n'aura pas le destin de beaucoup d'autres - j'entends par là une série qui voit sa qualité baisser parce qu'elle est renouvelée durant 10 saisons et qu'il n'y a simplement plus rien à dire dessus - il faut compter Supernatural comme une des rares séries qui durent et qui procurent toujours un plaisir fou ! 
Non, Orphan Black est cohérente, intéressante si ce n'est passionnante du début à la fin et c'est sans doute pour cette raison que j'ai autant aimé, que j'ai été aussi triste en voyant le dernier épisode. 
J'y ai énormément repensé depuis que je l'ai terminé et j'en viens toujours à cette conclusion que contrairement à d'habitude, je n'ai rien à redire pas même un petit détail et c'est ce qui rend cette série si chère à mes yeux. 


Je ne veux pas m'attarder sur le scénario comme vous pouvez le voir, je ne veux pas prendre le risque de raconter quoi que ce soit, prendre le risque de vous empêcher de plonger les yeux fermés dedans et d'apprécier sa qualité à sa juste valeur. 
Je ne vais pas non plus m'attarder sur les personnages en grande partie parce que le gros de la série n'est porté que par Tatiana Maslany est qu'il faut voir son jeu - enfin ses jeux - pour comprendre à quel point elle est douée, elle rend tous ses personnages uniques et c'est sans doute l'une des plus grande force de cette série - ça et son scénario de dingue. 


Je ne veux pas m'étaler parce que je veux vous donner envie de la regarder et que je ne veux rien gâcher. Finalement, tout ce que je peux dire est "essayez, essayez et vous verrez" et si vous le faites, j'espère que vous aimerez autant que j'ai aimé parce que c'est une série qui aborde énormément de thèmes qui sont importants : le problème que pose la science avec le clonage, l'acceptation de soi et des autres, la difficulté de vivre sans avoir d'origines, l'amour, la folie, la tolérance, tout un tas de choses qui sont importantes, non, même primordiales, et dont on ne fait peut-être pas toujours suffisamment attention. 














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Séries du moment - #7 novembre 2018

J 'ai envie d'essayer d'écrire un article tous les deux-trois mois sur trois séries comme je l'ai fait en septembre dernier...