Instagram

Série du moment - #14 Dead of Summer

L'été, d'un point de vue série, c'est un peu le néant. On se retrouve à terminer toutes nos séries qui ne reperdront qu'en septembre/octobre, du coup, bah il faut bien trouver de nouvelles choses à regarder ! 
Chaque année, de nouvelles séries débarquent le temps de la trêve estivale, le temps de quelques semaines avant de laisser place aux séries qui correspondent à la rentrée scolaire en quelque sorte. 

Bon, on ne va pas tourner du pot plus longtemps, je vais aujourd'hui vous parler de la série Dead of Summer d'Adam Horowitz, Edward Kitsis & Ian B. Goldberg
Je tiens à préciser maintenant que je n'ai jamais regardé Once Upon A Time qui a été crée par les mêmes personnes. 

En quelques mots, l'action se situe à la fin des années 80, on va suivre un groupe de moniteurs dans un camp de vacances. À l'exception d'un personnage, Amy (Elizabeth Lail), tous les surveillants ont déjà passé leur été ensemble dans le camp quelques années plus tôt, avant que celui-ci ne ferme. 
Les personnages se connaissent donc entre eux, certaines amitiés sont formées depuis un bon bout de temps maintenant et d'autres vont se créer. Voilà, en gros le postulat de départ. 

Bon, faut bien le dire, le début de la saison est vraiment très chaotique. Les deux, trois premiers épisodes ne sont pas géniaux, du tout même. Il n'empêche néanmoins qu'une fois passé la mise en place, la magie opère. De prime abord, l'histoire est plutôt basique, surtout pour un slasher, le fait que l'action se passe dans un camp, que ce-dit camp possède un lac qui serait visiblement contaminé par le mal, on ne va pas se mentir, le lac est hyper utilisé dans les films/histoires d'horreur. Donc oui, c'est vrai ce n'est pas bien original, mais on ne peut pas dire que ça ne fonctionne pas non plus. 

À vrai dire, les épisodes sont relativement bien tournés, le décor est agréable ainsi que l'ambiance qui en ressort. Au début, les personnages font vraiment faux, ils semblent improbables avec leurs souvenirs liés au camp : "oh tu te souviens quand on est venu cette année-là ? le meilleur moment de toute ma vie, c'est pour ça que je suis revenu, etc, etc.
On a vraiment ce sentiment qu'ils sont tous des jeunes un peu paumés dans leur tête et qu'ils vivent dans un passé révolu - oui, c'est vrai, c'est ce qui caractérise le passé, fin bon. 


Néanmoins au fur et à mesure des épisodes, les personnages gagnent en épaisseur, en profondeur, par le biais d'un système qui paraît bien fonctionné depuis Orange is the New Black, c'est-à-dire un épisode se concentre sur un personnage en particulier et nous raconte un moment déterminant dans sa vie par le biais de flash-back. Cette méthode que j'adore dans la série Netflix est très bien utilisée ici puisque c'est en grande partie grâce à elle si des personnages deviennent petit à petit sympathiques, attachants. C'est le cas du personnage de Jessie (Paulina Singer) que je détestais au début dans le rôle de la pimbêche qui a compris qu'elle est devenue franchement belle et qui se pense au-dessus des autres. 
C'est aussi le cas pour Alex (Ronen Rubinstein) que je n'appréciais pas plus que ça et qui s'est finalement révélé être un des meilleurs personnages, que ce soit grâce à son épisode, à son histoire familiale vraiment triste ou encore pour sa gentillesse qu'on ne soupçonne pas - je suis franchement triste qu'il se soit sacrifié aussi bêtement... 

J'ai trouvé d'autres personnages attachants dès le début comme Blair (Mark Indelicato - petit frère de Betty dans Ugly Betty !) ou Drew (Zelda Williams), ils font un très bon duo tous les deux et c'est dommage qu'ils ne soient pas plus importants dans les derniers épisodes. 
Alors bien sûr, je pourrais parler de tous les personnages, faire du cas par cas et expliquer ce que j'ai aimé ou moins aimé chez chacun, mais il faut dire que ça n'aurait pas trop d'intérêt, alors je vais m'arrêter là. 

Vous me direz, je n'ai pas parlé du personnage vraiment au centre de tout, celui de la petite nouvelle qui a l'air tellement gentille qu'elle ne ferait pas de mal à une mouche, j'ai nommé Amy ! 
Comme je le disais au début, je n'ai jamais regardé Once Upon A Time et donc jamais vu non plus l'actrice incarnant Amy. J'ai eu un gros problème avec elle durant quasiment toute la saison. J'ai lu pas mal d'avis positif sur son interprétation, mais franchement je ne peux qu'être en désaccord. 
Je l'ai trouvé fausse, mais vraiment fausse ! Je ne sais pas ce que j'ai ces derniers temps avec toutes ces actrices qui sont à côté de la plaque, qui ne sont pas crédibles pour un sou mais c'est comme ça. 
Il faut dire que derrière son image de fille toute parfaite, douce et aimante, Amy cache une noirceur telle qu'elle est celle qui a été désignée pour être le réceptacle d'un démon en fait - oui oui, rien que ça. 

Finalement, je me dis que j'avais bien raison de la trouver fausse dans le rôle de la gentille fille, mais ça soulève une autre question : a-t-elle fait exprès de ne pas être vraiment crédible dans le rôle de la gentille ? et là, je pense que non, ça n'était pas voulu. 
À partir du moment où elle "révèle son vrai visage" c'est-à-dire dans les deux derniers épisodes, j'ai trouvé l'interprétation vraiment bonne, Amy devient barge, une vraie malade et ça pour le coup, c'était vraiment bien joué. Peut-être qu'il est plus facile de jouer une personne déséquilibrée qu'une "bonne" personne. 

Après un avant-dernier épisode du feu de Dieu, avec des passages haletants, des interrogations à tout-va, le dernier épisode m'a laissé sur ma faim. 
En commençant cette série, je ne m'attendais à rien de particulier, mes attentes n'étaient pas du tout élevées étant donné que je n'en avais pas du tout entendu parler. Cependant, au fur et à mesure des épisodes, je me suis pris à attendre leur sortie avec presque de l'impatience, et j'ai trouvé l'épisode 9 tellement bon que j'en attendais beaucoup du 10, le dernier. 

J'ai été déçu pour deux raisons principales, la première étant qu'il ne se passe pas grand chose durant les trois-quarts de ce dit épisode excepté la course-poursuite entre Jessie & Amy, j'avoue que de voir courir des gens pendant 30 minutes c'est pas hyper fou. La seconde est qu'il y a trop de morts inutiles. L'épisode 9 se termine sur la mort de Deb, sur un gros wtf, on peut le dire. L'épisode 10 se ponctue par des morts mais tellement absurdes qu'on se demande où a été trouvée l'idée. 
Non mais déjà celle de Garrett (Alberto Frezza) qui est un des meilleurs personnages, sa mort n'est pas étonnante c'est vrai, elle est triste mais prévisible. Du coup, j'ai passé plus de la moitié de l'épisode à être certaine qu'Amy l'a tué - c'était pas possible autrement - et à me demander comment il pouvait aider Jessie s'il était mort - la raison est toute à fait bidon. 
Et surtout, surtout, je crois que je n'ai jamais vu une mort aussi superflue et vide de sens que celle d'Alex. Je ne sais pas si c'est parce qu'il fallait terminer avec Alex portant une auréole ou si les scénaristes ne savaient pas quoi faire de son personnage, mais franchement les gars, pourquoi le tuer ? quel a été l'utilité de ce passage complètement bidon où il décide d'être une bonne personne ? non mais au secours ! 


Malheureusement, je ne suis pas vraiment d'accord avec le fait que la série soit classée dans "épouvante-horreur", je ne la vois pas vraiment comme un slasher étant donné qu'on ne voit aucune mort à proprement parler, on les devine, mais on ne les voit pas, même pas celle de Deb (Elizabeth Mitchell) qui a l'air d'être tellement sale (d'ailleurs on ne peut que voir le gros clin d'œil fait à Carrie de de Palma avec Amy rougit par le sang) - j'aurais voulu la voir, je l'avoue haha ! 
En revanche, on retrouve un aspect très fantastique par le biais du lien avec le satanisme, de la connexion avec l'au-delà, et tout et tout. Oui, elle est une bonne série fantastique, mais pas une bonne série d'horreur, même si heureusement les deux derniers épisodes relèvent le tout à ce niveau-là ! 

J'ai globalement passé un bon moment devant Dead of Summer, il n'y a encore aucune info sur un possible renouvellement pour une saison 2, si jamais elle est reconduite, je pense que l'histoire et les personnages changeront. Avec tous les morts et la résolution dans l'épisode 10, il me semble peu probable que les scénaristes puissent écrire quelque chose de nouveau à propos du camp Stillwater. 








Commentaires

Articles les plus consultés