Instagram

Le Coin des libraires - #23 La princesse des glaces de Camilla Läckberg

Premier roman de l'auteure suédoise Camilla Läckberg, La princesse des glaces constitue les prémices de l'existence de son personnage d'Erica Falck que l'on peut retrouver dans huit autres romans (pour l'instant). C'est également le premier roman de sa série que j'ai lu - et même de l'auteure  ! - et je suis contente d'avoir commencé par le début sans le savoir. 

"Le temps n’avait jamais eu d’importance quand il était avec elle. Les années, les jours ou les semaines finissaient par former une bouillasse informe où la seule chose qui comptait était ceci. Sa main à elle contre sa main à lui. Voilà pourquoi la trahison était si douloureuse. Elle avait rendu son importance au temps."
Camilla Läckberg, La princesse des glaces.


Erica Falck, trente-cinq ans, auteure de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’oeuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres –, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. 

A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.


Je précise que je n'ai pas ce résumé sur ma quatrième et que je n'ai pas lu le résumé avant de me plonger dedans - en fait, je ne lis jamais les quatrièmes avant de commencer un livre, j'ai trop peur qu'on m'en dise trop ! Je ne savais donc pas grand chose si ce n'est que c'est un roman policier ! C'est la première fois que je lis un polar où le personnage principal est non seulement une femme, mais en plus qui ne fait pas partie de la police ou qui est détective privé, ce que j'ai trouvé très cool, je dois bien l'avouer. 
Bien sûr, c'est un peu triché avec le personnage de Patrick qui est non seulement policier et peut être considéré comme le deuxième personnage le plus important. 

Dès le début j'ai aimé ma lecture, on commence par suivre un homme qui ne sera d'aucune véritable utilité par la suite si ce n'est qu'il nous immerge dans l'ambiance de la petite ville de Fjällbacka dont l'auteure est originaire. L'atmosphère caractéristique des polars nordiques se pose et ça peut commencer. Cet homme, Eilert Berg - il me semble - va découvrir sa voisine, morte et glacée dans sa baignoire. On imagine la suite, la police arrive, etc, etc. 
Le fait que le meurtre arrive dès les premières pages est osé quand il ne s'agit pas d'un "tueur en série" je trouve, mais ça fonctionne très bien ici et je l'ai trouvé vraiment bien décrit, au point qu'on peut tout à fait imaginer le corps bleuté, sans vie d'Alexandra. 

Le fait que les points de vue soient différents, qu'on suive vraiment pas mal de personnages et surtout que certains personnages soient plus que secondaires est une véritable force - je pense notamment à Eilert que l'on rencontre en premier et qu'on revoit seulement à l'avant-dernier chapitre. En revanche, fatalement dans ces cas-là, il y a toujours des personnages que l'on affectionne plus que d'autres. Par exemple et contre toute attente, j'ai préféré Patrick à Erica, qui est plus attachant. Le personnage d'Erica est intéressant vis-à-vis de sa sœur, de son métier (mise en abîme de l'écrivain, tout ça), mais il est un peu trop niais pour moi je dois avouer - sans doute à cause du côté Bridget Jones fortement revendiqué. Les moments où elle parle de Patrick sont trop lourds, trop longs, on s'ennuie littéralement parce qu'elle tourne en rond, elle répète les mêmes choses encore et encore. Sentiment que je n'ai pas ressenti quand il était question d'Erica et de sa sœur, au contraire, j'ai apprécié ces passages qui permettaient de mettre de côté "l'intrigue principale" au profit d'informations sur le protagoniste et ainsi mieux le cerner. 
Pour ce qui est des autres personnages, ils m'ont tous semblé intéressants eux aussi, que ce soit l'inspecteur Mellberg, ou encore Nelly Lorentz. La mention spéciale va néanmoins au peintre, Anders qui reste mon chouchou. 
Ça, c'était les points positifs.





Alors oui, j'ai eu un gros problème avec le style de l'auteur - ou la traduction ? - mais il n'empêche qu'il y a trop de répétitions, que les passages descriptifs sont bien trop lourds au point que parfois, après on vingtaine de pages je décrochais simplement parce que ça me fatiguait. Et puis il y a eu des fois où j'ai trouvé abusé de retrouver les mêmes tournures de phrases ou actions, sans déconner, je crois que quasiment tous les personnages ont vu les jointures de leur main blanchirent en serrant leur poing quoi ! 

C'est aussi des descriptions physiques trop répétitives, comme Erica qui se trouve trop grosse, cinq pages plus loin : Patrick se trouve trop gros. C'est trop redondant ces réflexions incessantes sur le physique, comme s'il n'y avait que ça qui comptait. 

Ensuite, j'ai eu un problème avec la longueur du roman, d'après moi l'auteure s'est tirée une balle dans le pied en le faisant aussi long. Une centaine de pages en moins et ça aurait vraiment donné une très bonne œuvre, là, le rythme est trop irrégulier, on a une alternance de moments vraiment prenants et de moments où clairement, on s'ennuie et ça lui porte préjudice du coup - c'est la faute à toutes les répétitions et petits détails sans grands intérêts

Également, je me demande si l'auteure n'a pas un problème avec la jeunesse. Jeunesse qui serait trop naïve, qui fait mal les choses, comme c'est mieux quand on est plus vieux, quand on comprend. J'ai parfois eu le sentiment que l'auteure voulait nous faire comprendre qu'elle était elle-même trop naïve lors de la vingtaine et qu'elle a appris de ses erreurs. J'ai parfois trouvé qu'elle s'attaquait à la jeunesse sans raison apparente, simplement pour mettre en conflit les "jeunes" des "vieux" ce qui ne m'a pas particulièrement plu. 

Et enfin, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer le choix de ce coupable ?? Non mais là, je suis restée sans voix ! sérieusement ? Déjà, je trouve que le mobile est quand même un peu faible, je veux bien comprendre le "tout pour sauver les apparences" mais c'est un peu trop là, faut pas pousser. Surtout, ce que j'ai préféré dans ce livre, c'est les petits passages écrits en italique à chaque début de chapitre, textes qui, on se l'imagine, sont écrits par l'assassin. Eh bah non ! Et c'est bête parce que clairement ces passages qui font partie des meilleurs perdent complètement leur force à la fin du récit. J'étais si persuadée que c'était écrit par le coupable que je les ai relu quand j'ai appris qui était le véritable assassin et oui, je garde une petite déception par rapport à ça. 

Néanmoins, ma lecture n'a pas été de la torture non plus et j'ai vraiment aimé certains passages, j'ai aimé le meurtre et l'ambiance, mais aussi l'histoire en elle-même. Je n'ai pas vu venir certains éléments - par rapport à Dan par exemple - et j'ai particulièrement aimé la dynamique créée grâce aux enquêtes parallèles avec d'un côté Patrick l'homme de loi et de l'autre, Erica l'écrivain curieux, ça fonctionne plutôt bien. 
Malgré quelques défauts donc, je pense que je lirai un jour la suite des aventures d'Erica et de Patrick, simplement pour me faire un avis plus global cette fois. 


"C’était étrange comment des sentiments totalement opposés pouvaient se mélanger pour devenir un sentiment tout nouveau. L’amour et la haine devenaient de l’indifférence. La soif de vengeance et le pardon devenaient de la détermination. La tendresse et l’amertume devenaient du chagrin, si grand qu’il pouvait briser un homme."

Camilla Läckberg, La princesse des glaces.


Pour vous procurer le livre, c'est ici (je trouve les couvertures des Actes noirs vraiment trop cool !



L'avez-vous déjà lu ? Connaissez-vous d'autres romans de Camilla Läckberg








Commentaires