Instagram

Le Coin des Libraires - #12 Le Dahlia Noir de James Ellroy

Comme vous avez pu le constater, mes derniers articles portant sur la littérature parlent des romans policiers. Depuis que j'ai suivi un cours de romans policiers à la fac, je m'y intéresse beaucoup plus et j'ai d'ailleurs déjà trouvé des perles, le livre dont je vais vous parler aujourd'hui en est une. 

"Les mots me vinrent en foule, des mots sincères, des mots doux à lui dire, des mots qui parleraient de nous deux. Mais je n'y arrivais pas."
James Ellroy, Le Dahlia noir. 


Eh oui, il s'agit bel et bien du célèbre polar, Le Dahlia Noir de James Ellroy. J'avais vaguement entendu parler de l'histoire de cette femme, notamment grâce au film de De Palma du même nom. Ensuite, c'est en faisant quelques achats que je suis tombé dessus. C'est comme souvent la couverture qui m'a interpellé, ensuite, quand j'ai remarqué qu'il s'agissait de ce roman, je me suis dit qu'il était temps que je l'achète - et c'est surtout que je ne voulais pas passer à côté, je le trouve tellement beau. 

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman, c'est le fait que l'auteur ne nous cache rien, il semble presque se déshabiller devant son lecteur, il écrit des mots comme il les dirait. C'est vraiment agréable et ça permet de ne pas trop tomber dans le désespoir parce que, franchement, avec ce livre il ne faut pas avoir peur du glauque ! 
L'univers du roman est très sombre, cette obscurité ne cesse de s'accroître au fil des pages tournées. Jusqu'à la fin, le mystère reste entier, Ellroy est très bon pour créer le suspense, quoi que nous pensons, nous avons tort - bien évidemment je parle de mon ressenti personnel. 

On suit un homme surnommé Bucky Bleichert, membre des forces de l'ordre de la LAPD (Los Angeles Police Department) qui commencent à travailler sur un cas qui semble impossible à resolver : la mort d'une jeune femme, Elizabeth Short torturée puis découpée en deux et laissé sur un terrain vague de Los Angeles.

James Ellroy, Le Dahlia noir

Oui, cette histoire est tout sauf marrante, surtout quand l'on sait que James Ellroy s'est inspiré d'une histoire vraie, Elizabeth Short a bien été tuée puis découpée, c'est ce que j'ai vraiment apprécié dans ce livre, il s'agit d'un polar mais aussi d'un roman historique. 
Après avoir dû lire un roman policier historique pour mes cours, je peux quand même dire qu'ils ne sont vraiment pas tous géniaux et l'exemple que j'ai me semble en être un bon. 

Bien que j'aie adoré ce roman, j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, avant que le meurtre d'Elizabeth Short ait lieu, nous suivons seulement Bleichert, sa passion pour la boxe et sa rivalité avec celui qui deviendra son meilleur ami : Lee Blanchart.

Cependant, dès que l'enquête sur le Dahlia Noir commence, nous sommes plongé dans une affaire dont nous ne pouvons décrocher avant d'avoir lu jusqu'à la dernière ligne cette histoire fascinante. On pénètre un peu comme des voyeurs dans la vie de Bucky, on le suit même au travers de ses fantasmes, fantasmes malsains autour de cette femme assassinée. La psychologie des personnages possède une place à part entière, c'est vraiment agréable de sentir que l'auteur à donner matière à ses personnages, ils ont un contenu et ne sont pas seulement une surface lisse et plate, sans intérêt. 

Ce roman ne perd pas de sa splendeur au fil des pages, l'auteur possède un style de qualité dont on ne se lasse pas, vraiment, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Comme tout bon roman policier, l'intrigue est extrêmement bien ficelée et ce n'est que dans les dernières pages que l'on prend conscience de toute l'étendue des choses. Personnellement, j'ai pris une grosse claque quand je l'ai terminé. On peut dire ce que l'on veut mais j'aurais vraiment aimé une suite, une autre aventure mettant en scène ce policier averti que représente Bleichert. 

"Après quelque temps, elle en vint à s'offusquer de mes perpétuelles questions et exigea d'inverser les rôles. Je répondis par des mensonges et me demandai où je pourrais bien aller si, soudain, il ne me restait plus pour vivre que mon propre passé."

James Ellroy, Le Dahlia noir

J'ai été littéralement fasciné par cet auteur et son univers si particulier, ses réflexions profondes noircissent un peu plus ce roman qui apparaît déjà comme une course contre le mal et ses subordonnés. 

James Ellroy, Le Dahlia noir édition collector Rivages/Noir
Si vous souhaitez l'acheter, c'est ici 






Commentaires

  1. j'ai lu tous ses romans; c'est assez spécial, mais c'est très réaliste; surtout la période kennedy!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le seul que j'ai lu pour l'instant et j'avoue que c'est vraiment spécial mais j'ai trouvé ça vraiment intéressant comme point de vue

      Supprimer

Enregistrer un commentaire