Pages

vendredi 29 août 2014

L'Avenue du Cinéma - #4 Nymphomaniac Vol. 1 & 2 de Lars von Trier

Je sais que ça va paraître bizarre pour certains, j'ai décidé comme vous avez pu le voir dans le titre de parler du film enfin des films Nymphomaniac de Lars von Trier. J'hésité à le voir depuis sa sortie en janvier dernier mais c'est vrai que deux films de deux heures chacun ça fait beaucoup et Charlotte Gainsbourg ne m'éblouit pas vraiment par son jeu.  Finalement, un soir ne sachant pas quoi regarder je me suis laissée tenter. Eh bien franchement, je n'ai pas vu ces quatre heures passées. 

Joe, ou la définition de nymphomane. 

Dès le début je suis entrée dans ce film qui débute sur différents plans d'une ruelle sombre, on découvre ensuite une femme, celle dont on écoutera le récit de sa vie. Cette femme de cinquante ans, c'est Joe (interprétée par Stacy Martin puis Charlotte Gainsbourg). Initialement ça aurait dû être à Nicole Kidman de jouer ce rôle mais elle n'a pas pu à cause du tournage du film Grace de Monaco. Heureusement que Nicole Kidman n'a finalement pas pu le faire, je n'aime pas particulièrement cette actrice et plus, je ne la vois absolument pas dans ce genre de rôle. On suit d'abord Joe quand elle est enfant, on la voit grandir et on commence à la suivre assez assidûment dès l'adolescente avec l'actrice Stacy Martin. Je suis tombée amoureuse de cette actrice, elle est juste excellente, son jeu est de qualité et surtout elle est tellement belle ! Et Charlotte Gainsbourg alors ? J'avoue que de base je n'aime pas spécialement cette actrice non plus. J'ai été agréablement surprise par sa prestation, elle est parfaite pour ce rôle, je n'aurais pas vu quelqu'un d'autre au final. 





L'importance de la culture dans le film.

 Nymphomaniac reste pour moi un film intellectuelle, il y a des débats entre Joe et Seligman. Il y a beaucoup de thèmes abordés comme par exemple la prostituée de Babylone, le paradoxe de Zénon ou encore la perversité polymorphe. Justement je voudrais souligner le fait qu'il y a beaucoup trop de références notamment à la pêche à la mouche, franchement ça décrédibilise, ça fait trop, même beaucoup trop. A certains moments je me disais que von Trier nous prenais vraiment pour des abrutis avec ses images à la pelle qui au final signifient la même chose. 



La place du sexe dans Nymphomaniac. 


Evidemment, tout tourne autour du sexe, le sexe qui est mis en avant est froid, glauque, sans artifice, les scènes de sexe deviennent de plus en plus crues au fil du film, presque poussées à l'excès. J'ai entendu beaucoup de personnes se plaindre au sujet du trop grand nombre de scènes "obscènes". Je tiens vraiment à dire qu'il ne sert à rien de parler de ce film pour en dire ça, c'est pas très intelligent de critiquer un film qui parle du sexe en sachant très bien que c'est le sujet de tous les longs métrages. Bien que les scènes soient très nombreuses, pas une fois je me suis dis qu'elles étaient dégoûtantes ou autres, au contraire même, d'après moi elles sont parfaites pour ce film, ce sont des scènes simples, von Trier n'en fait pas de trop, du moins pas là. Mais il ne faut pas oublier, le sexe reste un sujet tabou, et si le réalisateur avait exploité ce sujet de façon trop malsaine ? C'est du moins ce que pense l'Italie qui est le seul pays en Europe a avoir refusé de diffuser Nymphomaniac dans ses salles (également en Roumanie mais seulement pour le Vol. II)



"Si on a des ailes, pourquoi ne pas voler ?"
Nymphomaniac Vol. I

Je noterai ce film 4.5/5 c'est pour moi une grande découverte et malgré la durée des huit chapitres qui sonnent la vie d'une femme ordinaire, attachante et presque pitoyable, je pense vraiment que je le regarderai de nouveau. Ce que j'aime c'est la lucidité sur la condition humaine, on nous dépeint la vérité, le sexe peut devenir une drogue. La vision du sexe se modifie également du premier au second volet. Dans le premier opus, le sexe est encore quelque chose de bon, dans le deux c'est totalement différent, il est finalement devenue une maladie qui a gâché sa vie. Je m'attendais à la fin, enfin je devrais plutôt dire que la fin n'aurait selon moi pas pu être différente. 

Et vous, vous avez vu le film Nymphomaniac ? Vous en pensez quoi ? 

J'espère que cet article vous a plu, merci pour vos visites. 










mardi 26 août 2014

L'Avenue du Cinéma - #3 American Nightmare 2 : Anarchy de James DeMonaco

J'ai récemment vu la suite d'American Nightmare de James DeMonaco qui est sortie en juillet dernier. Je dois d'abord vous dire que j'ai été très déçue du premier. On nous l'a vendu comme un film d'épouvante horreur mais c'est absolument pas le cas ! Bref, passons. Je disais donc qu'après avoir été voir le premier volet au cinéma l'été dernier, je suis quand même rester sur ma faim. Pourtant, je trouve le concept très bien trouvé, seulement faire un huis clos d'un événement tel que celui-ci j'ai trouvé ça dommage. Du coup, dès que j'ai appris qu'il allait y avoir un deux avec le même concept mais cette fois dans la ville, je me suis dit que ça pouvait le faire. 

American Nightmare ça raconte quoi ? D'une durée à peu près équivalente aux films d'horreur (1h43 pour American Nightmare Anarchy contre 1h26 pour le premier), je ne le vois pas du tout comme un film d'horreur, aucune scène ne font peur à proprement parler, d'après moi c'est un film de suspense. Tout se passe aux Etats-Unis, la violence fait rage dans le pays, le seul moyen de calmer toute cette colère ? C'est simple, un jour par an, l'état accepte toute activité criminelle, inclus le meurtre évidemment. 


J'ai préféré le deuxième opus parce qu'il y a plus d'action, plus de suspens, cette fois, nous sommes dans la ville, on ne peut se cacher nulle part. J'ai trouvé le premier opus trop mou, justement à cause du fait qu'il ne se passait rien du tout. C'est vrai, cette journée ne se déroule qu'une fois par an et on nous enferme dans une maison, je n'ai pas trouvé ça très fin. J'ai quand même voulu voir le deux d'une façon moins critique. J'ai eu du mal à rentrer dedans, au bout de trente minutes ça allait mieux, ça commençait vraiment on va dire. 

J'ai aimé plusieurs traits, comme par exemple, le fait que ce soit un concept original, le casting est, il faut bien l'avouer, mieux que le premier mais j'ai surtout trouvé ça très bien de nous montrer ce que pourrait donner l'anarchie justement. Tout le monde ne se soucie que de son but, les hommes n'hésitent pas à payer pour tuer des personnes âgées et certaines personnes attendent ce jour avec impatience (je pense à Sergeant).

Bien évidemment tout n'est pas parfait dans ce film. C'est un bon film mais on aura le droit à un troisième volet l'été prochain (tant que les studios Hollywoodiens peuvent se faire plus d'argent...). Ce ne devrait pas être une trilogie, à mon avis il ne faut pas voir le premier, celui-ci suffit. Bien que les acteurs soient crédibles, ils ne m'ont cependant pas transporté. Encore une fois, à la fin du film on se dit que le concept pourtant génial n'est pas abouti, la purge est l'élément central, pourtant on ne dit pas grand chose dessus. Durant tout le film, on ressent juste de l'empathie pour ces personnages sans cesse en danger. Il n'y a aucun fond, d'accord ça se passe un jour par an et on sait pourquoi mais après ? Peut-être que pour le trois ils parleront vraiment du concept, enfin, espérons.


Et vous, vous en avez pensés quoi d'American Nnightmare Anarchy ? 

J'espère que cet article vous plaît, n'hésitez pas à me donner vos avis ! 
Merci beaucoup pour toutes vos visites.  












dimanche 24 août 2014

Le Coin des Libraires - #3 Angie, 13 ans, disparue de Liz Coley

Je pense en étonner plus d'un aujourd'hui avec cet article. En effet, je vais parler du roman Angie, 13 ans, disparue... de Liz Coley. Je l'ai acheté dans une librairie spécialisée dans la vente d'occasion. J'ai dû le payer 8 euros au lieu de 19,50 euros, quelque chose comme ça. En fait au début, ce qui m'a interpellé, c'est la couverture. Elle  change, je n'aime pas les choses trop classiques, j'essaie toujours d'acheter un livre dans la plus belle édition possible. En regardant au dos j'ai vu que la quatrième de couverture n'en disait pas beaucoup du coup je ne savais pas quoi faire.

"Quand elle était partie camper, elle était une enfant normale, une fillette de sitcom ou d'émission tous publics. Aujourd'hui, elle était devenue à son corps défendant la vedette d'un épisode d'une série policière bien trash. On était en train de réécrire le script de sa vie. Sans sa permission."

Liz Coley, Angie, 13 ans, disparue...

J'ai mis du temps à me décider entre la beauté de la couverture et le titre du roman un peu enfantin à mon goût.
Finalement je l'ai pris, je n'allais pas non plus me ruiner avec cet achat. Je l'ai commencé un peu après Voyage au bout de la nuit, j'ai décidé d'intervertir les deux, je lisais l'un pendant une heure et l'autre l'heure d'après. J'ai eu un petit problème avec cette technique, j'ai fini Angie, 13 ans, Disparue... bien avant Voyage au bout de la nuit.
Comment ça se fait ? Bien qu'ils soient tous les deux d'une taille équivalente (entre 500 et 600 pages), je suis facilement entrée dans Angie, 13 ans, Disparue.

"Ce sont de véritables personnes qui partagent ton espace mental et occupent différents neurones. Elles ont une réalité physique. Ce n’est pas le fruit de ton imagination. Vous partagez certaines choses, comme un corps, des parents, et cetera. Mais vos traits de caractère et vos désirs peuvent être diamétralement opposés."

Et dire que j'avais peur que ce soit un livre pour adolescent(e)s je dois dire que j'ai rapidement été séché. Ce livre est tout sauf un livre pour enfants. Le roman commence sur une jeune fille qui marche, on ne sait rien encore. Ni qui elle est, ni ce qu'elle fait. Rapidement on en apprend plus. Je dois dire que j'ai accroché à ce roman de par son côté psychologique, si vous n'aimez pas la psychologie je ne le vous conseille surtout pas !





Je ne vais pas vous le cacher, l'histoire est morbide, j'ai passé mon temps à ressentir de la compassion pour une héroïne qui essaie plus que tout de s'en sortir. On suit cette jeune fille qui pense encore avoir 13 ans mais qui en a réellement 15, elle ne souhaite qu'une chose : reprendre sa vie d'avant, mais c'est sans compter sur ses personnalités. Je ne veux pas vous raconter toute l'histoire mais ça me semble assez compliqué de vous faire comprendre pourquoi j'aime tant ce livre sans rien dire.
Comme dit plus haut, j'ai beaucoup aimé l'aspect psychologique, j'en ai appris énormément. Le seul petit bémol que je mettrai est la fin, je ne sais pas si c'est si évident que ça mais quand j'ai appris le dernier "secret" du roman, je me suis dit "oui on s'en doute, ça ne m'étonne pas". Mais, après tout, comme c'est la seule chose qui m'ait déplu je lui mets la bonne note de 4/5.

photographie d'Alexandre.

J'ai eu beaucoup de chance de trouver ce roman, il n'est pas très connu du tout. D'ailleurs s'il intéresse quelqu'un, il n'existe pas à la fnac.
 Pour le trouver, c'est ici : - Libraire Chapitre

J'espère que ce sera pour vous une bonne découverte. 




jeudi 21 août 2014

L'allée des artistes - #2 Mes séries du moment

Bonjour les amis ! 

J'ai décidé de faire un article un peu spécial. Aujourd'hui je vais vous parler de séries. Je suis une vraie fan de séries. J'en regarde beaucoup et de plusieurs genres différents. Cet été n'a pas dérogé à la règle puisque j'en ai découvert pas mal que j'aimerais partager avec vous. 



  • THE série de l'été : Orange is the New Black. 


Alors cette série, elle est juste parfaite !  Je ne connaissais pas la chaîne  Netflix avant. 

La plateforme Netflix c'est quoi ? En fait, c'est une plateforme américaine qui permet de regarder films ou séries en flux continu. Par exemple OITNB (Orange is the New Black) est sortie le 6 juin 2014, toute la saison est sortie d'un coup. Ce n'est pas le même principe que sur les chaînes américaines avec le système d'un épisode par semaine. Je mettrai un bon point positif à cette plateforme simplement pour le fait qu'on n'a pas besoin d'attendre des semaines et des semaines pour voir toute une saison. Par contre, du coup, ce qui me chagrine un peu, c'est le fait qu'on attend encore plus longtemps avant de voir la suite (la saison 3 devrait sortir en juin 2015 soit un an après la saison 2). 


OITNB ça raconte quoi ? Inspirée du roman de Piper Kerman (lui-même inspiré de sa propre vie), on suit une jeune femme sans problème, Piper, qui est envoyé dans une prison pour femmes, pour un crime qu'elle a commis 10 ans auparavant. Au fil des épisodes on suit une bande de détenues toutes plus attachantes les unes des autres. Les acteurs sont très bons, je pense en particulier aux rôles secondaires comme celui de Miss Claudette (incarnée par Michelle Hurst) ou encore Taystee (Danielle Brooks) et Poussey (Samira Wiley) qui font partie de mes personnages préférées. Bien que j'aie été un peu déçue de la saison 2 que je juges moins bonne que la première, j'avoue que je suis quand même très pressée de voir la suite ! 

Si vous voulez acheter le roman de Piper Kerman c'est ICI. Je ne l'ai personnellement pas lu, j'attends la sortie de la version française qui devrait être pour octobre/novembre 2014
.




Pourquoi Orange is the New Black est-elle une bonne série ? On commence par suivre une personne en particulier, Piper Chapman mais dès son entrée dans la prison elle rencontre des détenues qui ont chacune une vie bien différente. J'adore particulièrement les flashbacks sur le passé de ces femmes. On en apprend un peu plus sur le milieu carcéral féminin et surtout, c'est une série qui vous fera mourir de rire ! 

Cette série est vraiment mon coup de coeur de l'été et s'il y en a bien une que je dois vous recommander c'est celle-ci.



  • Bates Motel. 
Étant une fan inconditionnelle d'Hitchcock, quand j'ai appris qu'il y avait une série sur le prequel de mon film préféré de toute la terre Psychose j'ai directement été voir !  J'ai commencé la série dès sa sortie, j'ai regardé les deux premiers épisodes et plus rien. Pourquoi ça ? Je ne sais pas trop, le premier épisode était juste génial, et le deuxième m'a coupé dans mon élan. Résultat j'ai arrêté de la regarder. Et puis un soir, comme d'habitude avec Alex on se demandait quoi regarder et j'y ai pensé. J'avais envie de revoir la série, j'allais peut-être accrocher, de toute façon on ne perdait rien à la commencer. Je me souvenais plutôt bien des deux premiers épisodes de la saison 1. Finalement, je me suis rendu compte que je suis vraiment rentrée dedans, dès qu'on a fini la saison 1 nous avons attaqué la 2. J'ai lu quelques critiques avant qui disait que la saison 2 était décevante, qu'on ne voit toujours pas le psychopathe en Norman. J'ai envie de vous demander si vous rigolez là quand même. Non mais on ne voit pas le psychopathe ? Dès le premier épisode de la série on le voit, et si vous vous attendez à revoir la scène où Marion entre dans le motel, regardez Psychose pas Bates Motel. 

Le problème avec cette série ? La confusion. Bates Motel s'est d'abord faite connaître grâce au rappel du célèbre film d'A. Hitchcock sorti en 1960. Il ne faut pas confondre la série et le film, la série n'est pas une sorte de spin off ou quoi, elle est totalement indépendante du film. Le réalisateur Anthony Cipriano l'a d'ailleurs dit, bien-sûr il s'est inspiré du long métrage pour sa série, mais le but de la série n'est pas d'expliquer le film, ce sont des choses bien distinctes. 


Je dois dire qu'une fois encore le casting est bon, surtout comme d'habitude Vera Farmiga éblouit avec son jeu absolument époustouflant, personnellement c'est exactement comme cela que j'imaginais la mère du célèbre Norman Bates. Et parlons de Freddie Higmore (j'ai l'impression de le voir partout en ce moment), beaucoup de critiques à son sujet sont négatives, eh bien moi, j'ai envie de l'applaudir car jouer un rôle aussi complexe n'est pas quelque chose de facile et d'après moi, il s'en sort très bien. 

La série est diffusée sur la chaîne américaine A&E. J'ai fini la saison 2 cette semaine et je n'attends qu'une chose, voir la 3 et espérer que celle-ci sera à la hauteur de mes espérances. 

  • The Strain. 
Série que j'ai commencé hier, réalisé par Guillermo del Toro (oui, rien que ça). Pour l'instant je n'ai pu voir que les 6 premiers épisodes de la saison 1, je peux déjà vous dire qu'on entre dans l'histoire dès le pilote qui est d'ailleurs très bien. Les personnages ne sont pas trop nian nian (oui vous savez les histoires d'amours à deux francs qu'on trouve quasiment tout le temps). Ici, il n'y a pas de place pour le sentimentalisme, c'est une série d'horreur. Cette série est inspiré d'une trilogie de roman du même nom.



 Le petit problème que je lui trouve pour l'instant, c'est le fait que les strigoi (bonne reprise du nom vampire en Roumain) se nourrissent de leurs victimes comme les Aliens dans le film Aliens justement. The Strain est diffusé sur la chaîne américaine FX - la chaîne qui diffuse la série American Horror Story
Je ne peux pas encore vous en dire beaucoup sur cette série que je viens tout juste de découvrir mais je pense que c'est une série en devenir. Affaire à suivre donc ! 

Comme vous avez pu le voir, je regarde des séries avec des genres différents. Bien évidemment, ça ne sont pas les trois seules que je suis. D'ailleurs n'hésitez pas à me dire quelles séries vous suivez ! J'espère que cet article vous a plu. 





mardi 19 août 2014

Le Coin des Libraires - #2 Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline

Cet été, je me suis enfin décidée à lire le classique Voyage au bout de la nuit (1932) de Louis-Ferdinand Céline. Je l'ai dans ma bibliothèque depuis la première (j'ai étudié quelques passages pour le bac) mais je n'ai jamais pris le temps de le lire avant. En même temps j'ai tellement de livre à lire, et je vais avouer que Voyage au bout de la nuit n'était pas celui qui me bottait le plus mais je voulais le lire. J'ai donc attendu les vacances pour pouvoir complètement me plonger dedans. Depuis le début j'étais partagé entre le fait qu'il semblait intéressant (mais je ne pouvais pas non plus me fier au peu que j'avais étudié) et le fait qu'il avait l'air ennuyant à mourir et 623 pages quand tu n'accroches pas c'est très long ! 
"Je refuse la guerre et tout ce qu'il y a dedans. Je ne la déplore pas moi... Je ne me résigne pas moi...Je la refuse tout net avec tous les hommes qu'elle contient, je ne veux rien avoir affaire avec eux, avec elle. Seraient-ils 995 même et moi tout seul, c'est eux qui ont tort et c'est moi qui ai raison car je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir." 

J'avoue que j'ai eu énormément de mal au début, j'ai lu 10 pages et dans ma tête c'était "oh mon Dieu ce sera chiant comme ça tout du long" ? Mais je ne peux pas laisser tomber un livre, si je le commence je dois le finir. J'ai donc décidé de le lire le plus vite possible pour lire autre chose après. Et puis Andréa m'a dit qu'elle le lisait aussi, elle m'a dit qu'elle aimait vraiment beaucoup et que ça devenait bien surtout au milieu du roman. Dès le lendemain j'ai continué à le lire et au fil des pages je me suis rendu compte que je commençais à rentrer dans l'histoire. Finalement il n'est pas si mal, l'auteur nous décrit une société méchante voire lâche où malgré les difficultés notre Bardamu essaie de s'en sortir et de vivre. Toute l'histoire repose sur cela : vivre. Dès les premières pages on suit un Bardamu en danger, il est à la guerre, lui qui se pensait vrai patriote ne pense plus qu'à une seule chose : partir. Et c'est à la suite de tout cela qu'il va se retrouver en Afrique au milieu des colonies puis aux Etats-Unis où il est finalement déçu (on l'avait prévenu), il décide de rentrer en France pour côtoyer la misère humaine, ce qu'il a en quelque sorte toujours fait.

"La vérité, c'est une agonie qui n'en finit pas. La vérité de ce monde c'est la mort. Il faut choisir, mourir ou mentir. Je n'ai jamais pu me tuer moi."







Je vois Ferdinand Bardamu comme quelqu'un qui dénonce la guerre même s'il ne fait rien non plus pour la changer. C'est cela aussi qui m'a dérangé dans ce roman, le personnage paraît toujours extérieur je trouve, il semble trop naïf pour changer quoi que ce soit, il préfère se retirer et vivre sa petite vie. C'est sans compter sans Robinson ! Les passages où Robinson est présent sont pour moi les meilleurs. Céline a eu une idée de génie : incorporer un personnage alter ego au personnage principal, c'est-à-dire que Bardamu peut aller où il veut, on peut être sûr que Robinson ne sera pas loin.

Le problème avec ce roman c'est que quand j'y pense tout de suite mon cerveau le lie avec Zazie dans le métro (1959) de Raymond Quenaud pour une seule et bonne raison : ce sont deux auteurs qui ont modifié une langue à leur guise et ce sont pour moi les deux exemples les plus flagrants. Avec un peu de recul je me rends compte que ce qui m'a le plus gêné dans Voyage au bout de la nuit - comme dans Zazie c'est la syntaxe, je n'aime pas lire un livre qui est bourré de fautes bien que je sache très bien que l'auteur l'a voulu comme ça. Je ne sais pas pourquoi mais les romans avec ce genre de syntaxe, je n'accroche pas. Malgré tout ce serait mentir que de dire que je n'ai pas aimé parce que ça n'est pas le cas (bon c'est pas non plus mon livre préféré...), j'ai quand même trouvé des passages vraiment très bon. En définitive je pense que je noterai ce roman 6,5/10, il est d'après moi un livre qu'il faut avoir lu mais il est malgré tout un livre unique en son genre.

"Autant pas se faire d'illusions, les gens n'ont rien à se dire, ils ne se parlent que de leurs peines à eux chacun, c'est entendu. Chacun pour soi, la terre pour tous."


J'espère que mon article vous plaît, n'hésitez pas si vous avez des questions ou si vous voulez me donner votre avis, ça m'aiderait beaucoup ! Et encore merci aux personnes qui sont déjà venues, en espérant que mon blog vous plaît.





lundi 18 août 2014

L'allée des artistes - #1 Séjour à Paris deuxième jour.

Bonjour les amis ! Aujourd'hui mon article est un peu spécial comme vous pouvez le voir dans mon titre. En effet pour parler de la suite de mon séjour à Paris en mars dernier j'ai décidé d'ouvrir une nouvelle rubrique : L'allée des artistes. Je pense que c'est un topic que je n'utiliserai pas souvent excepté pour mes coups de coeur qui touchent à la peinture ou encore mes visites dans certains musées.
Bien qu'ayant été à Paris plusieurs fois, je n'avais jamais été au Louvre (oui honte à moi), étant le musée préféré d'Alex je me devais d'y aller. On avait donc prévu de ne pas se lever trop tard pour pouvoir y aller assez tôt. On est arrivée vers 10:30 mais évidemment c'était déjà bondé. Sur la route pour y aller je suis passé devant un petit magasin (ou une exposition ?) avec plein de petites choses originales, l'auteur réutilise des personnages de comics ou encore de dessins animés dans son art.

Voilà une des photos que j'ai prise d'un de ses tableaux, si quelqu'un connaît l'artiste, qu'il me fasse signe, merci !


On est entrés dans le Louvre assez rapidement grâce à notre statut d'étudiant. Je n'ai pas été déçue par l'ampleur et la beauté des lieux. On a été directement voir les sculptures de l'Egypte et de la Grèce antique on est bien restés une heure devant tous les bijoux, les objets de l'Histoire. Et puis évidemment, on s'est perdus (oui oui, vraiment perdus). On a tourné en rond pendant trente minutes à chercher des ascenseurs et on a finalement trouvé la sortie (amen !). On a ensuite été voir les peintures, je dois dire que ce que j'ai particulièrement aimé, c'est de voir les étudiants de l'Ecole du Louvre en train de reproduire des oeuvres de maître à l'identique voir certaines fois meilleures. Je me souviens m'être sentie ébahie devant certaines reproductions.



En faisant notre petit tour on est tombés sur la peinture de Jacques Louis David, La Mort de Marat (1793). J'avais déjà vu cette peinture en photo avant et j'avoue que la voir en vrai m'a permis de ne plus la voir même oeil. Je trouve que c'est une oeuvre assez glauque en fait mais aussi très bonne dans son exécution. On s'est ensuite dirigé vers La Joconde, apparemment je devais la voir au moins une fois. Comme je le pensais, je n'ai absolument pas été éblouie, désolée pour ceux qui trouvent ce tableau magnifique mais personnellement je ne lui trouve rien de très extraordinaire.  
Un peu avant de sortir, j'ai découvert une oeuvre magnifique, sauf que, petit problème je ne connais ni le nom de l'oeuvre, ni le nom de l'artiste (je ne suis vraiment pas douée quand je veux) du coup comme au-dessus, si quelqu'un connaît son nom, je serais très contente de le savoir ! 

Modification 15/05/16 : Le tableau se prénomme Magdalena-Bay, vue prise de la presqu'île des tombeaux, au nord du Spitzberg ; effet d'aurore boréale - François Biard. (Merci à l'anonyme de passage d'avoir éclairé ma lanterne). 



On est sortis du musée vers 12:30. On s'est dirigés vers le jardin des Tuileries pour se poser un peu, il faisait trop chaud et on commençait à avoir faim, on est partis vers le boulevard Haussmann pour déjeuner. Notre train étant vers 20:30 on avait largement le temps l'après-midi, n'ayant pas le courage de faire un autre musée, on a décidé qu'on allait rester dans le Boulevard et traîner dans les boutiques et on a pris dans le Starbucks de St Lazare avant de se diriger vers notre train. J'étais quand même triste de rentrer. J'aime vraiment cette ville et je suis tellement pressée d'y retourner. En tout cas j'ai passé deux jours géniaux entre le concert des Pretty Reckless et la visite du Louvre.


Vous retrouvez (ici) mon premier article sur Paris 

Ceci marque la fin de cet article (mais il y en aura bientôt un autre), partagez-moi vos avis/ressentis. Et encore merci aux personnes qui me suivent !





dimanche 17 août 2014

Place de la Musique - #2 Séjour à Paris pour le concert des Pretty Reckless

Bonjour tout le monde !

Pour l'article d'aujourd'hui je voulais au départ ne parler que de mon groupe préféré, The Pretty Reckless, et puis je me suis dit "après tout pourquoi ne pas parler de mes deux jours passés à Paris ?" C'est donc ce que j'ai décidé de faire, mais pour un souci de longueur j'ai décidé de couper ce séjour en deux articles (promis le deuxième arrivera bientôt !). Donc je disais ? Ah oui. Pourquoi je suis venue à Paris pendant deux jours en pleine semaine de cours ? Pour voir le concert des Pretty Reckless (enfin ils faisaient la première partie de Fall Out Boy). J'écoute ce groupe depuis leurs débuts et je rêvais de les voir. Petit problème, il est très peu connu, surtout en France. Le seul concert qu'ils ont fait avant était un concert privé, et quand j'ai appris qu'il revenait à Paris j'ai sauté sur l'occasion - même pour une première partie.

Photo prise à Paris le 12 mars 2014.

J'ai acheté mon billet de train, ma place de concert en ne réalisant pas trop. J'ai dû me lever à 6:30 pour avoir mon train. Avec mon ami Alex on est arrivés sur Paris vers 9:30. Directement on a été posés nos affaires chez un ami et on est parti à la visite de Paris. J'ai déjà été à Paris avant, mais le fait de retrouver cette ville que j'aime tant, je ne sais pas, j'étais trop heureuse. Le concert n'étant que le soir on a décidé de se promener dans Paris, on a vraiment eu de la chance qu'il fasse aussi beau.

La basilique du Sacré Coeur de Montmartre sous le soleil.

Du coup on s'est promenés d'abord près de l'Opéra Garnier, puis on a été vers le boulevard Haussmann et on a fini par aller à Montmartre jusqu"à la Basilique. Alex a fait de très belles photos, on s'est amusés comme des gosses bref c'était vraiment cool. Après ça on avait tellement chaud qu'on s'est posés pour boire un verre tranquillement avant d'aller prendre le métro pour aller au parc de la Villette. Je vais vous épargner les deux heures de queue insupportable sous le soleil. Du coup vers 19:30 on est entrés dans le zénith pour encore attendre une heure mais dans la foule cette fois donc debout oblige, c'était juste trop loooooong.

 Photographie du caroussel du parc de La Villette.




Et puis ça a commencé et je ne sais pas, il n'y a pas de mot pour dire à quel point c'était génial, leur concert était juste à la hauteur de mes espérances. Je suis sortie à la fin de leur concert en me disant "je les ai vu et c'était top !". Ils ont choisi les bonnes chansons, bien qu'il y ait eu peu de monde il y avait quand même une sacrée ambiance ! J'avoue que j'y suis allée seulement pour les Pretty Reckless (je ne suis pas une très grande fan des Fall Out Boy même s'ils ont quelques bonnes chansons).
Du coup avec Alex on ne savait pas trop quoi faire, on a quand même décidé d'aller voir les Fall Out Boy, après tout pourquoi pas ? Je vais peut-être en décevoir quelques-uns mais pour moi le concert était plus que moyen. Je suis quasiment certaine que le batteur (Pete Wentz) chante en play-back, c'était du rock pour pepette plus qu'autre chose, en gros pas du tout pour moi ! On est partis avant la fin, on a été mangés au Mcdo (bon je sais il y a mieux !) et on y a vu une copine de collège avec qui on a pris un verre. En rentrant j'étais vraiment contente de ma journée, je venais de passer une journée géniale pendant que mes camarades de fac passaient un partiel (bon c'est un peu mesquin j'avoue !).


Voilà ma première journée à Paris, je vous mets des liens pour écouter les Pretty Reckless pour celles et ceux qui ne connaissent pas. J'espère que je viens de vous faire découvrir un bon groupe de musique (dites-le-moi si c'est le cas, ou pas !)



J'espère que mon article vous a plu, si vous avez des questions surtout posez-les-moi. Merci à toutes les personnes qui viennent sur ce blog, ça me touche beaucoup.









mardi 12 août 2014

L'Avenue du Cinéma - #2 Lucy de Luc Besson

Aujourd'hui je vais vous parler du film Lucy que j'ai vu hier ! J'étais assez pressée de le voir, tout d'abord parce que j'adore Luc Besson. Je trouve que c'est un très bon réalisateur (le film Léon est un chef-d'oeuvre). 

Après avoir vu la bande annonce je me suis dit pourquoi pas ? Oui après tout pourquoi pas ? L'histoire semble pas mal, Scarlett Johansson reste une actrice passable à mes yeux et Morgan Freeman un acteur exemplaire. 


Tout d'abord, de quoi parle-t-il ? 


On suit une jeune femme Lucy, qui contre son gré se retrouve forcé de participer à des événements dont elle se serait bien passé ! Je ne vais ABSOLUMENT pas vous raconter l'histoire puisqu'il vient tout juste de sortir. 

Pourquoi appeler ce film Lucy ? 


C'est un long métrage sur les capacités mentales des hommes en général. Lucy est le nom qui a été donné à un fossile retrouvé en Ethiopie en 1974. A cette époque les chercheurs pensaient qu'elle représentait l'origine de l'espèce humaine, une sorte d'ancêtre. Mais après des études plus poussées, il s'est en fait révélé qu'elle se rapproche plus d'une cousine éloignée de l'Homme. 


Très bien, Besson a décidé d'appeler son film sans doute pour rappeler le fossile. Lucy, c'est l'origine du monde, de notre espèce. C'est également de cette façon que Luc Besson a décidé de nous le faire comprendre dans son film. Scarlett Johansson c'est Lucy, et Lucy, c'est le monde. 

Ce que je pense de ce film ? 

Bien qu'il me parlait beaucoup je n'étais pas non plus trop pressée de le voir, je le voyais plus comme un bon film qu'un long métrage qui allait révolutionner ma vie. Je n'ai donc pas été à proprement parler extrêmement déçue. Avant de vous expliquer les quelques points qui m'ont dérangé, je vais vous parler des arguments que je juge positifs. 
Tout d'abord, il y l'histoire en elle-même. J'ai trouvé que faire un film sur les possibilités cérébrales des hommes est une très bonne idée. Je ne peux pas dire que j'en ai appris beaucoup puisque comme le dis Morgan Freeman dans le film, tout n'est qu'hypothèse. C'est vrai que ces hypothèses sont plutôt ambitieuses (je pense à la possibilité de contrôler le temps) même s'il faut l'avouer, certaines paraissent probables (oui je pense que si on pouvait utiliser notre cerveau à une plus grande capacité nous aurions le pouvoir de télékinésie - peut-être est-ce de la folie). Ce que j'ai également aimé, c'est le fait de voir le film défilé par rapport au pourcentage qui ne cesse de monter au fur et à mesure de l'histoire. Je dois bien avouer que Scarlett Johansson joue très bien le rôle de la jeune femme insipide. Dès que les événements ont commencés à s'enchaîner, son caractère change du tout au tout pour finalement devenir un personnage transparent. On suit une femme qui ne semble plus vraiment en être une. 

Les points négatifs : pour moi, à certains moments, Luc Besson nous prend vraiment pour des abrutis. Pardon du terme mais quand le professeur Norman (Morgan  Freeman) parle d'immortalité et de reproduction et qu'à la suite de ça on a cinq images différentes, d'animaux différents en train de se reproduire j'ai envie de lui dire qu'au bout de la deuxième image, tout le monde avait, je pense compris l'idée. Un gros point négatif bien que je ne sois pas certaine que le réalisateur pouvait faire autrement : il ne dure que 1h29. Quoi seulement ?? Eh bien oui, vous aussi vous avez commencés à vous habituer à des films d'une durée minimale de deux heures ? Bien là non. Je n'arrive pas encore à savoir si c'est parce que maintenant tous les films sont beaucoup plus longs (excepté les films d'horreurs) ou si j'ai trouvé que s'attaquer à un sujet tel que celui-ci en seulement 1:30 c'est du suicide ! En tout cas il est pour moi tout sauf abouti et c'est le gros problème du film avec bien évidemment la fin. Oui franchement c'est quoi cette fin ? J'avais prédit ce qui allait se passer et finir avec la clé USB qui contient toutes les informations, ça me paraît trop facile. On patine à trouver ce que nous pourrions faire avec des capacités cérébrales plus importante. J'ai envie de dire, à quoi bon puisque de toute façon, nous n'en avons absolument pas besoin pour voir ce film. 

Comme vous l'aurez donc compris j'ai apprécié ce film même si j'ai cette impression de ne pas avoir été au bout, pour moi il manque quelque chose et c'est bien dommage. Pour le film qui a été annoncé comme ayant eu le budget le plus élevé de EuropaCorp, je donne tout juste la moyenne avec un 2.5/5. 

Et vous, vous en avez pensé quoi de Lucy ? 

Pour plus d'informations n'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil sur la fiche technique du film


J'espère que cet article vous plaît, donnez moi vos avis surtout ! Merci aux nombreuses personnes qui sont passées ! 









mercredi 6 août 2014

Place de la Musique - #1 Festival Beauregard

Je vais aujourd'hui vous parlez de musique. La musique c'est un peu indispensable à ma vie (pour beaucoup je crois...) donc j'ai décidé de partager cet amour avec vous (oh la la). Je ne sais pas si tout le monde le sait mais je suis Caennaise (non, vous ne pouvez pas m'appeler la campagnarde !!) et depuis quatre ans maintenant je vais au Festival BeauregardC'était à la base un tout petit festival qui se déroulait sur deux jours. A Caen le seul autre festival de musique était le Nordik Impakt (musique électro). Je pense que Beauregrd plaît aux gens parce que c'est toujours une programmation très diversifée. Cette année il y a eu des artistes comme John Butler Trio (Folk), Steve Seasick (Jazz/Blues), Fauve (Spoken Word) ou encore Shaka Ponk (Electro-Rock).


Bracelet pass V.I.P. (2014)

Bon, pour dire la vérité, la programmation ne me plaisait qu'à moitié, j'ai été emballé par Angus & Julia Stone et John Butler Trio mais le reste étaient des artistes qui soient ne me plaisait pas, soient des artistes que j'aime bien mais qui ne me font pas non plus sauter au plafond ! Mais l'ambiance est géniale, ça me donne un peu l'impression d'être chez moi, c'est hyper convivial et je trouve que c'est une bonne atmosphère pour profiter de la musique. C'est un peu des moments hors du temps, c'est ça, pendant trois jours toutes nos habitudes n'existent plus, on vit Beauregard. Cette année il s'est déroulée du jeudi 4 juillet au dimanche 6 (je n'ai pas été au before la veille), ça fait un tout petit plus d'un mois que s'est passé et je suis déjà impatiente de connaître la prochaine programmation et d'y aller.

Alex et moi, trop contents d'être à Beauregard ! (Photo d'Andréa)


Je ne dirais pas non plus que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. J'ai été très déçue du festival de l'année dernière, l'ambiance était différente, les concerts moins bons, pas tous bien évidemment, je pense à Alt-J que j'écoute tout le temps maintenant et VITALIC VTLZR. Cette année je n'étais donc pas certaine d'y aller notamment à cause de la programmation (et puis il faut quand même compter 98 euros le pass 3 jours)
 
                                      Programmation Beauregard 2014


Finalement deux semaines avant, Alex a eu des pass, moi, trop contente, je vais à Beauregard youpi !! On a commencé à choisir qui on voulait voir, écouter les groupes qu'on ne connaissait pas, on était quand même bien pressés. Avec cette programmation j'ai pu redécouvrir des groupes, j'ai pu accrocher avec certains artistes, ce qui n'aurait pas été possible autrement.


Mon verre Beauregard 2014.
  • Steve Seasick :

Ce gars est un dieu de la guitare. C'est Alex qui me l'a fait connaître, il adore le blues et Steve Seasick est un des meilleurs blues man au monde. Petit problème, le concert était à 17h et j'ai toujours eu cette habitude d'arriver vers 19-20h mais bon Alex voulait absolument le voir, le peu que j'avais entendu me semblait bien cool. Après tout pourquoi pas ? Je me suis dit que je pourrais voir un génie de la guitare (instrument que j'essaie désespérément d'apprendre) et j'étais vraiment motivée. On est arrivés tranquillement, on a eu trop de chance il n'y avait quasiment personne on a pu se mettre devant les barrières. Son concert était juste du feu de Dieu, il interagissait avec nous. Il a l'air d'être quelqu'un de simple : un fermier américain de 73 ans qui boit sa bouteille de vin rouge pendant le concert et qui construit lui-même ses guitares avec des bouteilles de bière et des jantes de voiture. Oui bon d'accord vu comme ça, c'est un peu bizarre.


Quand j'ai essayé de prendre en photo Steve Seasick

Non mais sans déconner il est vraiment un guitariste de génie, il connaît tellement bien son instrument qu'il ne fait qu'un avec sur scène et puis ses chansons mériteraient à être plus connues. A la fin du concert Steve Seasick est descendu faire des photos et des autographes, j'ai eu la chance d'avoir un autographe de lui (oui je suis trop contente !)
Je vous ajoute deux chansons de Steve Seasick :

           Steve Seasick - Walkin Man
            Steve Seasick - Cut My Wings
  • John Butler Trio :

Je connaissais déjà ce groupe, je suis fan de leur chanson Zebra. J'étais donc trop pressée de le voir, je voulais absolument être devant pour profiter à fond. Ils sont passés le dimanche juste avant les Pixies. On pensait qu'il n'y aurait pas grand monde (groupe pas si connu et les Pixies après quoi) mais finalement ils ont fait un concert absolument parfait. Le temps est passé tellement vite qu'à la fin j'aurais aimé que ça continue encore mais après tout, chaque chose à une fin. Sans hésitation je mettrai ce concert dans mes préférés, je n'aurais pas pu rêver mieux il y avait une ambiance de malade, tout le monde dansait et tout. Les artistes avaient l'air trop choqués de voir le monde et l'ambiance qu'il y avait. A la fin du concert j'ai demandé à Andréa si elle a aimé (je l'ai un peu forcé à attendre deux heures devant la grille quoi..) et contre toute attente elle a adoré (ouf !). Le chanteur/guitariste, John Butler est tellement bon, ce qu'il fait avec sa guitare, ça ne devrait même pas être permis. Franchement, je pense que je peux dire que jai redécouvert ce groupe, j'aimais bien avant mais je ne m'attendais tellement pas à quelque chose d'aussi cool que c'est un groupe que je veux vraiment revoir en concert.

Quelques titres :

 Concert de John Butler Trio
  • Angus & Julia Stone :

Pour le coup, ça n'est pas non plus Beauregard qui m'a fait connaître ce duo. J'adore leur musique, elle est douce, leurs paroles sont bonnes et surtout leur voix... Enfin bref, je pense que pas mal de monde connaît (non ?). Je ne vais pas trop m'étaler dessus, mais en parlant du festival je ne peux pas ne pas parler d'Angus & Julia Stone. Contre toute attente j'ai été un peu déçue de leur prestation, j'adore ce groupe de base et j'ai trouvé que l'ambiance n'était pas là, ils n'ont presque pas chanté de chansons de leurs précédents albums (excepté Big Jet Plane, pardon mais je ne la supporte pas) et je pense que c'est ce qui a fait défaut. Personne ne connaissait les airs ou les paroles et puis les artistes faisaient vraiment le minimum avec les spectateurs, pour moi c'est dommage. Fin, ça n'empêche que c'est quand même un bon duo et que leur nouvel album est meilleur en studio qu'en festival !
Leur nouvel album : Angus & Julia Stone
Bon voilà, je ne peux évidemment pas parler de tous les artistes que j'ai vu même si je peux dire que le concert de Shaka Ponk m'a laissé sur ma faim, je pense que j'en attendais trop d'eux étant donné qu'ils sont déjà venu il y a deux ans et c'était mon concert de Beaubeau (Beauregard) préféré depuis John Butler Trio. Sinon je peux aussi vous dire que Gesaffelstein en concert, bah c'est juste top ! C'est vraiment un festival que je recommanderai, je pense qu'il faut au moins y aller une fois pour se faire son propre avis, après tout, ça dépend des goûts musicaux de chacun mais pas mal devrait trouver leur bonheur.


 Pendant le festival avec Alex et Andréa. (Photographie d'Andréa)


Site officiel du Festival John Beauregard : Replay de certains concerts
Vous avez déjà été à Beauregard ? Vous aimerez y aller ? Si vous avez des questions, n'hésitez pas !
Voili voilou, j'espère que mon article vous plaît, donnez moi votre avis !





     

 

     

     


Le Coin des libraires - #119 Nord-Michigan de Jim Harrison

M on premier Jim Harrison . Lorsque j'ai commencé à lire des livres de façon "sérieuse", je me suis pas mal intéressée à la ...